Cornalin: l’imposteur va s’imposer

J’ai commencé la lecture du très bel ouvrage de José Vouillamoz et Giulio Moriondo intitulé “Origine des cépages valaisans et valdôtains” publié très récemment aux éditions Belvédère. Technique, mais très intéressant. Des considérations scientifiques qui vont aussi parfois soulever leur lot de polémiques.
Un exemple ? Le chapitre consacré au Cornalin, cépage que le Valais vitivinicole exhibe volontiers comme navire-amiral de ses rouges.
Commençons par la conclusion: “Le Cornalin, appelé en Valais Humagne Rouge, est un enfant du Rouge du Pays, qu’on appelle à tort en Valais … Cornalin. Son arbre généalogique démontre que le Cornalin est un cépage valdôtain par excellence !”
Le vrai Cornalin est donc le Cornalin du Val d’Aoste, cépage qu’on appelle chez nous Humagne Rouge.
Pour trouver les renseignements sur ce que je continue – en bon Valaisan – à appeler Cornalin, je dois donc sauter au chapitre “Rouge du Pays”. C’est là que je tombe sur une autre phrase qui fera jaser: “D’un point de vue ampélographique, le nom de Cornalin est illégitime pour le Rouge du Pays.”  Que l’on n’appellera donc plus Cornalin, mais bien Rouge du Pays.
Ben ça c’est dit! Le Valais vitivinicole est donc placé face à un choix finalement assez peu cornélien. Petit a:  se baser sur la science pour tout reprendre à zéro, après des années de marketing pour faire connaître son vin vedette. Petit b: se dire que tout cela n’est qu’élucubration – même rigoureuse – de scientifique, et que le Cornalin du Valais est désormais mieux et plus connu que celui d’Aoste. Et qu’en matière de marketing, c’est le plus connu qui l’emportera sur le très anecdotique et anonyme (vu de chez nous en tout cas) Cornalin d’Aoste.
Pas besoin d’être grand clerc pour deviner l’option qui sera fort logiquement choisie, j’en suis persuadé ! Et l’imposteur s’imposera !
PS/ On a déjà le Sylvaner qui s’appelle Johannisberg ou Gros Rhin…, la Marsanne que l’on nomme Ermitage, le Savagnin Blanc que l’on connaît sous l’appellation Heida ou Païen, suivant les humeurs… Et j’en passe et des meilleures.  L’affaire du “Cornalin Humagne Rouge du Pays” va faciliter les choses en matière de promotion.

Tags:

About Paul Vetter

Paul Vetter, journaliste spécialisé dans le domaine vitivinicole pour la chaîne de télévision valaisanne Canal9. Ce blog n'engage cependant pas la chaîne.
No comments yet.

Laisser un commentaire