Blocage financement refusé: les arguments

Une interpellation du PDC demandait l’instauration du blocage-financement. Autrement dit, une garantie étatique sur un prêt bancaire avec pour compensation, la mise en gage de tout ou partie du stock de vins d’un encaveur. En cas de faillite de l’entreprise, l’Etat se retrouve donc avec des stocks de vins à vendre sur les bras. Le cas s’est déjà présenté dans le passé, en 1994, notamment, avec des pertes importantes pour le canton.
En l’absence du patron du département concerné, Jean-Michel Cina, c’est Claude Roch qui a répondu aux députés. En substance, son argumentation fut la suivante.
– L’étude Viti 2015 a déjà mis en évidence une mauvaise répartition de la valeur ajoutée entre vignerons et encaveurs. Mais l’Etat n’a pas à intervenir dans cette situation qui relève de la défense professionnelle des vignerons.
– La régulation des quantités de vendanges est de la responsabilité de l’interprofession (IVV), notamment en matière d’autocontrôle et de quotas.
– La loi attribue à l’IVV le rôle de fixer des prix indicatifs du raisin avant vendanges. Une mission qui n’est pas remplie par l’IVV.
Fort de ces constatations, l’Etat estime qu’il n’est pas judicieux d’instaurer le blocage-financement. Pour les raisons suivantes…
– Une garantie pourrait être envisagée dans un marché fermé, mais en aucun cas dans un marché globalisé et ouvert.
– Ce système contribue à déresponsabiliser la profession.
– Il encourage une gestion laxiste des volumes.
– Il n’assure aucunement une meilleure rétribution des vignerons.
– Il n’est nécessaire qu’à un nombre restreint d’entreprises qui sont actuellement en difficulté de trésorerie.
Puisque seules quelques entreprises semblent concernées, il semble plus judicieux pour l’Etat de mettre en place des outils ciblés et individuels leur permettant d’améliorer leur rentabilité et retrouver des liquidités. Le Centre de compétences financières et l’Office valaisan de cautionnement seront à disposition pour apporter un soutien aux caves qui en auraient besoin, par le biais de cautionnements, selon les normes économiques en vigueur.

Tags:

About Paul Vetter

Paul Vetter, journaliste spécialisé dans le domaine vitivinicole pour la chaîne de télévision valaisanne Canal9. Ce blog n'engage cependant pas la chaîne.
No comments yet.

Laisser un commentaire