Vu de France, et plutôt mal vu… (2)

Vu de France, et plutôt mal vu
Les tristes commentaires (voir dernier article) de ce dégustateur français ont suscité pas mal de réaction sur Facebook. Je vous livre le fil de discussion ci-dessous…
“Jérémie Bertrand a voulu faire parler de lui, c’est gagné. On attend de lire désormais de sa plume un vrai billet, sensible, intelligent, mesuré et réfléchi. Alors au boulot. Et puisqu’il parle de vins de Müller-Thurgau, il en a dégusté combien au total ?” (Laurent)
“Il aurait pu dire que faire le plein du Q7 de papa coûte moins cher chez nous qu’à Paris. ça ou moins ce n’est pas un cliché.” (Laurent)
“Et si on organisait un match Mouton-Cadet/Grain noir de Marie-Thérèse, pour voir?” (Olivier Grosjean)
” Ce M. Bertrand ne mérite pas grand chose. Si, je le convie à venir travailler un jour cet été dans nos vignobles “désherbés”. Et je suis sérieux.” (Luc Dubouloz)

Réaction du jeune dégustateur-fusilleur:
“Bon, il faut se calmer: je n’ai jamais prétendu faire un jugement exhaustif de la production suisse, c’était assumé. Nous ne sommes pas allés goûtés les meilleurs vignerons, je n’ai aucun doute sur le sujet. C’était un tour en trois jours, même pas marathon, en ayant goûté, et oui c’est bien sûr ridicule, entre 5 et 10 vins des principaux cépages / terroirs. Et oui, en 3 jours, on ne se fait que des clichés. Je livre un avis sur un échantillon, et si on fait attention à ce qu’on lit, on se rend compte que je ne prétends pas une seconde généraliser. A la limite, on peut en tirer des conclusions sur ce que quelqu’un qui débarque en Suisse sans y connaître grand chose et déguste ce qu’on lui propose (important) peut en penser.” (Jérémie Bertrand)
“Encore un personnage sans intérêt et qui ne sais pas quoi faire pour avoir son quart d’heure de gloire, dommage pour lui car la Suisse produit de grands vins avant que ce pauvre Monsieur sans palais éduqué soit sorti du ventre de sa maman, pauvre petit Jérémie B, apprenez à déguster et ouvrir vos horizons . Santé” (Freddy Fesquito Torres)
 
“Encore un bobo apôtre du bio, ces bestioles sont décidément envahissantes.” (Antoine Haralde)
 
“M. Bertrand, puis-je me permettre de vous suggérer une prochaine fois de réfléchir avant d’écrire. Si vous aviez conscience de n’avoir eu qu’un aperçu très limité, vous auriez pu faire preuve d’ un soupçon de mesure plutôt que de vous montrer grossier et méprisant. Derrière chaque vin, il y a un an de travaux et des hommes qui méritent un peu de respect. Même s’ils ont commis un vin heurtant votre goût que vous avez l’air de considérer comme universel!” (Paul Vetter)
 
“Je pense aussi que certains commentateurs feraient mieux de tourner 7 fois leur carré de chocolat dans la bouche avant de sortir des insanités aussi envahissantes que les bestioles qui les agacent.” (Olivier Grosjean)
 
“Je vais, comme je suis gentil, essayer de défendre ce jeune homme, non en confirmant ces propos, car pour moi la Suisse produit des vins de qualités, mais parceque “ses” vins se méritent. Si on prend l’exemple du Chasselas, celui-ci a un style délicat, neutre comme la Suisse, avec l’empreinte de son terroir. Pour aller vers des vins Suisses il faut faire le chemin initiatique “petit scarabé”. Le palais évolue, et dans quelques temps, peut-être quelques années, tu reliras tes notes et tu te diras que tu n’avais pas le recul nécessaire et que tu regrettes tes propos. Par contre, je vais rejoindre Paul en disant que ce n’est pas parceque le vin n’est pas à votre goût qu’il est forcément mauvais. Un vin mauvais est un vin avec un défaut.
Maintenant, il va falloir remonter sur le vélo et continuer d’avancer, mais en étant plus discret ou plus modeste. Salutations viniques! :-)” (Jean-Christophe Georges)
 
” Le billet de monsieur Bertrand aura eut le mérite de me faire rire. Etant Français mais connaissant bien le vignoble Suisse, j’ai l’impression qu’on ne déguste pas les même choses. Bien entendu il y a de tout comme dans chaque vignoble mais comment est il possible d’être si critique d’une région en ayant dégusté si peu de choses? C’est bien dommage de généraliser à ce point! ” (Micka Loubry)
 
” Le problème avec les vins suisse c est plutôt pourquoi personne n en rêve ? Mauvaise promo? Style trop différent ? Pour le chocolat je pense que les français devraient arrêter de regarder la suisse et la belgique comme des exemples(Patrick Roger, hissinger, maison du chocolat, Hevin…) on en a de bien plus pur chocolat!!!! Après pour les enfants je dis pas…voilà un bon coup de provoc !” (Lionel Pinot)
 
“Il y a la même proportion de daubes parmi le vins suisses que partout ailleurs, ni plus, ni moins. Les références figurant parmi la sélection de Jérémie Bertrand ne font clairement pas partie des produits les plus originaux du pays. C’est un peu comme d’aller évaluer les vins de Bourgogne en se basant sur une présentation de vins de Patriarche, Louis Latour et Jadot (exemples qui me sortent de la tête). Une qualité correcte dans l’ensemble, mais pas beaucoup matière à s’emballer non plus.
@Lionel Pinot: la production de vins en Suisse suffit à peine à couvrir la demande domestique. Les meilleurs producteurs écoulent tout avant même la mise en bouteille. Pour les très bons, tout part en quelques mois. Ne restent alors que les produits “médiocres” ou les vins de négoce (Provins, Testuz, Schenk, Morand..) qui produisent en quantités suffisantes pour trouver une niche à l’export. Or, si Patriarche ne fait pas rêver grand monde parmi les amateurs, il en est de même parmi les vins de négoce helvètes.
Quant aux remarques générales de Jérémie Bertrand sur la Suisse, rien de bien nouveau sous le soleil. Elles collent parfaitement aux clichés des médias français à l’encontre des suisses: une morgue condescendante masquant une jalousie mal assumée!” (Alain Bringolf)

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire