Marché mondial: en route vers l’équilibre

Quelques données chiffrées émanant de l’Organisation internationale de la vigne et du vin.
Premier constat : entre 2010 et 2011, la vigne a perdu 94’000 ha à l’échelle mondiale, soit un recul de 1,2%. Mais il resterait tout de même quelque 7,5 millions d’hectares de vignoble sur terre.
Deuxième constat : en Europe (UE), la baisse dépasse la moyenne mondiale puisqu’elle se situe à 2,5%. Pas étonnant puisqu’on a eu affaire à des campagnes d’arrachage destinées à assainir le marché.
Troisième constat : malgré ces baisses, la production totale de vin a légèrement augmenté (+0,2%) pour se porter à plus de 26,5 milliards de litres. Parmi les grandes nations du vin, signalons la forte progression quantitative de la France (+8%) et la régression de l’Italie (-14%) et des Etats-Unis (-10%).
Quatrième constat : selon l’OIV, la baisse continue de la consommation de vin observée depuis 2007 semble enrayée. Tant en Chine – et en Asie en général – qu’aux Etat-Unis, on observe une progression de la consommation. Une bonne nouvelle pour les pays exportateurs.

  94’000 ha de vignes en moins sur la planète.

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire