De grands et bons vins…

De bons et grands vins, j’en ai goûté plusieurs ce week-end.

D’abord chez Philippe Darioli où j’ai dégusté la gamme dans son intégralité (23 vins). Un très beau moment. Je vous en avais parlé alors que ces vins n’étaient pas encore en bouteille. L’impression se confirme avec éclat. La dizaine de privilégiés ont relevé la cohérence de la gamme, et son côté aristocratique. Juste pour le plaisir, un coup de coeur blanc… et un rouge.  Et pour ne pas vous lasser avec mon goût immodéré des belles arvines, des païens voire des humagnes blanches (elles auraient mérité qu’on en parle), un mot sur le Pinot blanc. Un vin assez expressif, sur la pêche blanche, avec une touche florale. Une prise en bouche ronde, soyeuse, caressante. Avec les mêmes fragrances qu’au nez qui reviennent en force. Une finale fraîche et toujours aussi harmonieuse. Un joli vin pour un cépage qui n’est pas nécessairement à la mode.

Côté rouge, j’en reste quand même au Cornalin. La version barrique est tout simplement bluffante. Un nez avec des notes « kirschées » du plus bel effet. Une bouche où la puissance et la fraîcheur vivent en harmonie. Une fraîcheur qui évoque la griotte. De la puissance, mais sans excès, quelques fines notes épicées. Et le mot clé: équilibre.

J’ai aussi dégusté une Humagne rouge, mais du millésime 2007 et de chez Nicolas Zufferey, cette fois. C’était pour convaincre des invités du potentiel de ce cépage. Mission accomplie. De la fraîcheur, une note de sous-bois, mais pas de verdeur. Des baies noires de nos forêts (myrtille, genièvre), le soupçon d’écorce de chêne, une touche évoquant la gentiane. Très beau, dynamique et digeste. Magnifique avec le plateau de fromage.

Le vin valaisan, c’est souvent bon, qu’on se le dise.

 

Tags:

About Paul Vetter

Paul Vetter, journaliste spécialisé dans le domaine vitivinicole pour la chaîne de télévision valaisanne Canal9. Ce blog n'engage cependant pas la chaîne.
No comments yet.

Laisser un commentaire