Dégusté: Cornalin de Denis Mercier

On sait que Denis Mercier est un des grands maîtres du Cornalin en Valais. J’ai eu l’occasion de goûter à son millésime 1998, de plus en magnum.

Force est de constater que ce vin vieillit plutôt bien. La robe d’un rouge sombre le laissait présager. Au nez, des fruits noirs, une touche épicée, un soupçon de tabac. La bouche est parfaitement équilibrée. On retrouve les fruits noirs et une note de pruneau. Quelques épices douces, un soupçon de cuir et de tabac pour une complexité très intéressante. Et de la fraîcheur en fin de bouche. Un joli vin qui a su défier le temps.

Goûté également à la Petite Arvine Octoglaive 2008 du Domaine Cornulus (Reynard et Varone) à Savièse. Une explosion de fruits exotiques (fruit de la passion) et des notes de glycine. Une bouche pleine et ample avec une belle longueur finale. Cette Arvine qui m’avait vraiment séduit dans sa prime jeunesse ne m’a pas déçu. Elle a su évoluer en conservant l’essentiel des vertus qui ont fait son charme.

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire