Superbe ligne chez Gérald Besse

Durant les Caves ouvertes, j’ai eu le vif plaisir de faire un large tour d’horizon des vins de Gérald Besse aux Rappes, en dessus de Martigny. Des trois Fendants à la Petite Arvine surmaturée, en passant par les Gamays ou la Syrah, il n’y a décidément pas de point faible dans cette gamme d’une très grande richesse. Voilà, c’est dit.

Quelques coups de coeur tout de même. Le Fendant les Bans 2011 d’abord, celui qui pousse au bas du coteau. Un vin frais, racé, d’une belle minéralité (pierre à fusil) et bien marqué par son terroir. Comme j’aime. L’Ermitage 2010, ensuite. Un vin de grande ampleur, avec une belle richesse, mais aussi une fort agréable fraîcheur. Des notes d’alcool de framboise et de petits fruits. Un solide mais élégant gaillard. La Petite Arvine 2011 est aussi fort prometteuse (la 2010 était absolument parfaite!) Là aussi, puissance, richesse et fraîcheur jouent leur partition de concert, tout en harmonie. Agrumes mûrs, rhubarbe, salinité: tout ce qu’on demande à une arvine.

Côté rouges, un bel exemple de compromis entre fraîcheur et tenue avec le Gamay Champortay 2011, le grand classique de la maison. Un gros moment de plaisir avec le Pinot noir Calvaire 2011, qui marie élégance, texture soyeuse et un fruité assez explosif. De la fraîcheur en finale. Un magnifique Pinot. Autre coup de coeur pour la Syrah les Serpentines 2009, un vin frais et croquant, du fruité, des épices, une belle trame tannique. Un grand vin.

Une gamme très riche... et sans point faible.

Bon, je m’arrête là, mais j’aurais encore pu vous parler avec enthousiasme de plusieurs autres vins, notamment (je ne résiste pas) de la Petite Arvine surmaturée, un vrai liquoreux qui  a su garder la fraîcheur et la typicité du cépage, une note mentholée en prime. Du grand art.

Un grand moment de plaisir que les deux heures passées sur les hauts de Martigny, avec une famille au grand complet toujours aussi accueillante. Merci.

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.

3 Responses to “Superbe ligne chez Gérald Besse”

  1. Alfredo | 22 mai 2012 at 19 h 37 min #

    Le fendant Les Bans 2011 est un vrai bijou. Il me rappelle celui que produisait Nicolas Zufferey dans le creux des Bernunes et qui lui avait permis de gagner à plusieurs reprises la coupe chasselas. Une merveille hélas disparu.

  2. Kaufmann | 24 mai 2012 at 8 h 59 min #

    Je n’ai pas encore gouté les 2011, je le ferai le 1er juin, mais de manière générale j’apprécie aussi bcp le johannisberg de ce producteur, moins opulent et démonstratif qu’à Chamoson, le terroir n’est pas le même, avec une certaine réserve, mais fin, typé, racé, ample, superbement équilibré, avec le plus souvent une très fine et agréable amertume finale. Un trés beau vin pour la table. RV

    • Paul Vetter | 25 mai 2012 at 7 h 39 min #

      C’est vrai que le Johannisberg est aussi très bon… Il n’y a vraiment rien à jeter…

Laisser un commentaire