Grand cru en question

Le label Grand Cru – nouvelle formule, bien sûr – se précise pour Fully et Sion. Deux communes qui rejoindront Chamoson, première de cordée, qui devrait commercialiser ses premiers vins labellisés en 2013. Le Grand Cru nouvelle formule fait suite à des textes de lois datant de 2004. Il aura donc fallu une dizaine d’années avant de déboucher la première bouteille. Pourquoi tant de temps, pourquoi une formule communale, pourquoi et pourquoi… Les réponses de Corinne Clavien sur le plateau de Canal9.

 

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.

2 Responses to “Grand cru en question”

  1. Christian | 25 mai 2012 at 7 h 16 min #

    Belle explication des Grands Crus valaisans dont la démarche est qualitative mais est-ce que cela vaut vraiment la peine de travailler sur ce dossier quand on sait que les voisins vaudois ont encavé plus de 75% de leur récolte de Chasselas en Grand Cru???
    Galvauder ou saborder les Grands Crus, je ne sais pas quel terme utiliser pour décrire ce qui se passe tout près de chez moi…

    • Paul Vetter | 25 mai 2012 at 7 h 38 min #

      C’est vrai que cela laisse songeur. Et c’est une bonne idée… Je vais voir si je peux obtenir les pourcentages du vignoble classé Grand Cru (pour chacun des 4 cépages choisis) dans l’unique commune acceptée actuellement (Chamoson). Ce pourrait être une bonne indication. Si un lecteur dispose de ces chiffres, c’est volontiers… Cela m’éviterait des recherches. Sinon, je me lance dès que j’aurai le temps.

Laisser un commentaire