Quotas à la baisse pour les vignerons valaisans.

Un marché très tendu, des stocks supérieurs à la moyenne, une  baisse de la consommation: la vitiviniculture évolue en eaux troubles. Pour éviter une écroulement des prix, l’Interprofession de la vigne et du vin a tranché. Pour 2012, les quotas de production ont été revus à la baisse. Pour les cépages courants en tout cas.

Le Chasselas passe de 1,4 kg/m2 à 1,3 kg/m2 (- 100 gr). Le Pinot noir et le Gamay perdent davantage de plumes encore, passant de 1,2  kg/m2 à 1  kg/m2 (-200 gr/m2).  Baisse aussi pour le Goron (de 1,6  kg/m2 à 1,4  kg/m2). Les autres variétés restent inchangées.

A noter que l’Interprofession précise que « Tout dépassement de ces quantités entraînera le déclassement de la totalité de la vendange en catégorie inférieure. » D’autre part, il est précisé que « l’Interprofession de la Vigne et du Vin du Valais recommande de n’encaver que les quantités de vendanges qui pourront être vendues. »

 

Paul-André Roux, président de l’IVV, a annoncé une baisse des quotas pour 2012.

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire