Baisse des quotas: Darbellay tacle l’IVV

Président des vins Gilliard à Sion, Christophe Darbellay n’est pas tendre avec l’Interprofession de la vigne et du vin du Valais. Pour lui, c’est une décision « pour soutenir les canards boiteux » et une mesure qui « n’aura aucun effet sur les stocks ». Et il ne croit pas davantage aux prix indicatifs publiés pour la première fois avant vendanges par les négociants. « Des prix qu’on ne va jamais tenir. »

A découvrir dans l’extrait de l’entretien de Canal9….

Pour Christophe Darbellay, la baisse des quotas est une erreur.

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.

One Response to “Baisse des quotas: Darbellay tacle l’IVV”

  1. dominique passaquay | 3 juillet 2012 at 20 h 10 min #

    Monsieur Darbellay a peut-être raison. Nous allons encore perdre des parts de marché. Mais lorsqu’il ose affirmer que de toute façon, le valais n’a jamais produit plus d’un kilo au mètre, il ment effrontément, il faut bien l’avouer. Produisons ce que l’on peut vendre, améliorons notre marketing, pas seulement pour le cornalin, l’arvine et la syrah, mais surtout pour le pinot noir et le fendant de qualité!

Laisser un commentaire