Un grand duo arvine-humagne

Ces deux bouteilles-là, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles m’ont plu.

L’arvine 2011 de Gérald et Patricia Besse à Martigny, c’est de la bombe. Un nez très expressif où le pamplemousse et la rhubarbe se livrent sans retenue. La bouche est ample, structurée, concentrée. Mais le vin est bien sec. Toujours sur la même gamme aromatique. La finale est magnifique, saline à souhait.

L’humagne rouge 2006 Clos des Montzuettes de Charles-André Lamon a tenu toutes les promesses que me faisaient mes souvenirs. Un nez un brin sauvage, sur les baies des forêts, le genièvre. Un bouche fraîche et bien concentrée. Des fruits noirs, quelques épices douces. Une jolie finale sur des tannins fins mais présents. De la belle ouvrage.

 

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire