L’Humagne blanche 2009, collection Chandra Kurt

La collection Chandra Kurt, de Provins, vous connaissez ? Il s’agit d’une ligne de six vins monocépages : 4 blancs (Amigne, Humagne blanche, Petite Arvine, Heida) et deux rouges (Humagne rouge, Diolinoir). Une gamme établie en collaboration avec la réputée journaliste alémanique Chandra Kurt. Et celle-ci souhaitait des vins de traditions «faits comme autrefois, mais avec les moyens d’aujourd’hui».  Un concept auquel l’œnologue Madeleine Gay a adhéré avec enthousiasme.

Dans le lot, une Humagne blanche. Un des plus anciens cépages attestés en Valais (1313). Un cépage qu’on peut considérer comme autochtone et typiquement valaisan, même s’il existe à l’état de traces dans les Pyrénées sous le nom de Miousat.

«Il aurait été dommage de laisser tomber ce cépage sous prétexte qu’il n’est pas à la mode», lâche Madeleine Gay. Et ni elle, ni Chandra Kurt, ne le laissent tomber. Au contraire, elles valorisent avec enthousiasme ce patrimoine. Provins dédie à la ligne Chandra Kurt une belle part de ses meilleurs parchets d’Humagne blanche, l’autre partie étant réservée pour la ligne Maître de Chais, élevée en barriques.

Les raisins d’Humagne blanche de Provins sont récoltés entre 92° et 95° Oechslé. Les rendements sont généralement un peu inférieurs au kilo au mètre carré. La vendange est vinifiée le plus sobrement possible, sans artifice, comme cela se faisait autrefois. Mais on ne se prive tout de même pas des moyens modernes : cuves inox avec contrôle de températures de fermentation notamment.

Autre caractéristique : le respect de l’évolution du vin avec une mise en bouteille retardée à l’automne. Car l’Humagne blanche a besoin de temps pour révéler  ses indéniables qualités. Ou comme illustre Madeleine Gay, « elle a moins à dire dans sa prime jeunesse ». Et la bonne nouvelle pour l’amateur de vin, c’est que l’Humagne blanche collection Chandra Kurt est vendue à maturité. C’est actuellement le millésime 2009 qui est sur les étals. Et celui-ci est au mieux de sa forme. Et il le restera longtemps encore, car l’Humagne blanche est un vin de garde qui se bonifie durant de longues années. Surtout lorsqu’il est structuré et équilibré comme celui-là. Qu’on se le dise !

Pour en savoir plus, le commentaire de Dominique Fornage dans le cadre du Vin de la Semaine de Canal9. Ce sera jeudi 30 à 18h35 (reprise toutes les deux heures).

Madeleine Gay aime l’Humagne blanche. Et tant pis si ce vin n’est pas à la mode.

 

Sur l’Humagne blanche, lire aussi…

*Mais pourquoi parle-t-on si peu de l’Humagne blanc(he) ?

*L’Humagne blanche en chiffres

*L’Humagne, autochtone non, traditionnelle, oui.

*L’Humagne, cépage autochtone des Pyrénées

 

 

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire