Le Viognier en bref

S’il est un cépage à propos duquel on me pose souvent des questions, c’est bien le ‘Viognier’.

Les origines du ‘Viognier’. Le ‘Viognier’ est un cépage originaire du Nord des Côtes-du-Rhône, dans la région de Condrieu (appellations Condrieu, Château Grillet et Côte-Rôtie), à quelques kilomètres au Sud de Vienne et à 40 km au Sud de Lyon. Pour faire un lien avec le Valais, on sait qu’il est apparenté à l »Humagne blanche’. Mais ces deux variétés sont cousines et rien de plus. On sait aussi qu’il est apparenté à la Mondeuse blanche, ce qui en fait aussi un parent de la Syrah… très rhodanienne elle aussi.

Le ‘Viognier’ dans le monde. En 1958, on ne recensait que 29 ha dans la Vallée du Rhône, dans les trois appellations mentionnées ci-dessus. Depuis, le ‘Viognier’ est devenu un vin à la mode. On en a planté dans de nombreuses régions de la moitié Sud de la  France. On en dénombrait plus de 2600 ha à la fin du siècle . Et le reste du monde à suivi. Portugal, Etats-Unis, Brésil… et bien sûr la Suisse, dans une proportion modeste. On estime qu’en 2010, il existait quelque 10’000 ha de ‘Viognier’ dans le monde. Plus de 4350 ha en France, 1400 en Australie, 1200 aux Etats-Unis, 700 en Argentine et 300 au Chili.

Le ‘Viognier’ en Suisse. Les statistiques suisses de 2010 signalent qu’on dénombre un total de 34 ha de ‘Viognier’ dans l’ensemble du vignoble suisse. Genève vient en tête avec à peine plus de 10 ha, suivi de Vaud (9,3 ha), le Valais (7,2), Neuchâtel (2,5 ha) et le Tessin (1,7 ha). On trouve encore ce cépage en très petite quantité dans plusieurs cantons alémaniques.

Le ‘Viognier’ en Valais. Parmi les pionniers, Simon Favre (Cave d’Anchettes à Venthône) qui a expérimenté ce cépage dès 1991. Citons aussi Benoît Dorsaz, qui a suivi peu après. En 2000, on ne comptabilisait que 8000 mètres carrés de ‘Viognier’ dans le canton. On en comptait 20’000 trois ans plus tard. Et aux dernières vendanges, le ‘Viognier’ couvrait 72’000 mètres carrés (7,2 ha) ce qui le place au 14e rang des cépages blancs du canton.

Le ‘Viognier’ à la vigne.  Le  ‘Viognier’ est un cépage de vigneur moyenne dont le débourrement est considéré comme moyen et la maturité de 2e époque. Cette variété n’a pas de sensibilité particulière aux maladies. Son potentiel de production émarge dans la catégorie moyen à élevé. On considère qu’il donne ses meilleurs résultats dans les terrains peu fertiles, bien drainés et pouvant générer une contrainte hydrique. (Source ACW)

Le vin. Le vin issu du ‘Viognier’ possède un profil aromatique expressif et complexe. Il se distingue généralement par des notes de pêche blanche, d’abricot auxquelles se mêlent parfois une touche d’agrumes et de fruits exotiques. Les vins sont souvent amples et gras. Et c’est là sa faiblesse, puisque le déséquilibre le guette lorsqu’il est récolté à haute maturité. A noter que la robe d’un Viognier a souvent une teinte caractéristique  marquée par une légère nuance orangée.

Des producteurs valaisans de Viognier. Simon et Jérôme Favre (Cave d’Anchettes) à Venthône; Benoît Dorsaz à Fully;Varone Vins à Sion; Dominique Passaquay à Choex; Thierry Constantin à Pont-de-la-Morge; Gaby Delaloye à Ardon; Philippoz Frères à Leytron; Gilbert Devayes à Leytron… Mais la liste n’est pas exhaustive.

Le Viognier, un cépage très à la mode.

 

Et pour en savoir plus: le « Vin de la semaine » qui avait été consacré au Viognier de Thierry Constantin à Pont-de-la-Morge

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire