Dégustations…

Un petit tour dans deux caves ouvertes…

Joli tour d’horizon chez Dubuis-Rudaz à Sion. Parmi les coups de coeur, le Johannisberg 2011, un vin avec une jolie fraîcheur qui confère à l’ensemble un bel équilibre. Bien agréable en bouche avec des fruits à chair blanche et une belle touche d’amande finement amère. De la typicité, du volume. Un belle réussite.

Autre belle réussite que celle de la Syrah 2010 élevée en barrique. Une Syrah bien agréable, sur la fraîcheur, avec des fruits noirs, des épices douces, des tannins fermes mais sans agressivité inutile. Une Syrah tonique et revigorante.

A citer aussi le Fendant de Molignon, un vin bien structuré, agréablement marqué par son terroir, le Merlot puissant et fruité, et la Cuvée Joseph Favre, assemblage de Syrah, Merlot, Humagne rouge et Pinot noir. Un vin élaboré en collaboration avec les Jeunes restaurateurs valaisans que vous découvrirez bientôt dans les pages de ce blog.

De jolis locaux pour déguster chez Dubuis-Rudaz à Sion.

 

Deuxième cave visitée: Ste-Anne à Sion.

Bien aimé le Fendant de Lentine, fruité, minéral, avec une belle richesse et du gras qui vous en met plein la bouche. Du plaisir aussi avec la Petite arvine de Molignon. Un vin dynamique marqué par les agrumes, le citron et la limette en particulier. Sec et précis avec la touche saline finale.

J’ai aussi pu goûter au Gamay primeur (2012), léger, primesautier, sur les fruits rouges, mais sans les notes de bonbons anglais et de banane qu’on pourrait craindre. Un joli Diolinoir encore, gourmand et fruité (baies noires) avec des tannins fins. Le temps m’a malheureusement manqué pour déguster soigneusement les autres cépages rouges et les vins moelleux.

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire