Bouteille Grand Cru: suite … et pas fin

On vous l’avait annoncée enterrée (voir ce précédent chapitre en cliquant ici). C’est ce qui ressortait du rapport 2012 de l’IVV  qui annonçait que proposition serait faite au Conseil d’Etat en 2013 de remplacer, comme signe distinctif et uniforme de la commercialisation des Grands Crus, la bouteille unique par un macaron.

Aujourd’hui, surprise! On apprend qu’une bouteille Grand Cru Valais va exister. Il s’agira d’une bouteille très semblable à celle utilisée à ce jour par les Grands Crus de Vétroz. Avec en plus un Cervin étoilé (voir macaron dans l’article précédent) et, si la commune le veut, de la mention de son nom.

La bouteille Grand Cru de Vétroz, utilisée actuellement.

La bouteille Grand Cru de Vétroz, utilisée actuellement.

 

On sait que deux communes – Fully et Salquenen – ne veulent pas de cette bouteille, pour des raisons bien différentes. Les six autres communes (anciens ou nouveaux règlements) ont semble-t-il choisi d’adopter cette bouteille actuellement en phase de réalisation. On a vérifié pour Sion et Chamoson et c’est bien le cas. « Jusqu’à preuve du contraire, la bouteille est actuellement le signe distinctif figurant sur le règlement Grand Cru adopté par le Grand Conseil », fait remarquer Philippe Varone, président du Grand Cru de Sion qui sortira ses premières bouteilles en fin d’été.

A l’IVV, le directeur Gérard-Philippe Mabillard confirme que la bouteille est en phase de réalisation. « La bouteille Vétroz va appartenir à l’IVV et à ce jour, aucune demande de modification du règlement n’a a été déposée auprès du Conseil d’Etat », précise-t-il.

Mais qu’adviendra-t-il des deux communes récalcitrantes ? Mystère à ce stade. « Chacun fait comme il veut », lâche le directeur de l’IVV qui précise que le dossier sera à l’ordre du jour de la prochaine assemblée du comité. Il faudra attendre les mois à venir pour voir qui utilisera la bouteille dès cette année.  Et pour savoir si ceux qui renâclent seront punis pour non respect du règlement Grand Cru.

NB. A Salquenen, le président des Grands Crus Olivier Mounir m’a rappelé l’autre jour que pour eux, la forme de la bouteille n’a aucune importance. Sa commune n’en veut pas pour une autre raison: « Nous souhaitons que le label Grand Cru ne soit attribué aux vins après mise en bouteille. » Une manière d’éviter d’éventuelles fraudes. Et un obstacle évident à l’utilisation d’un bouteille spéciale pour les Grands Crus, puisqu’il serait très difficile d’exiger de changer la bouteille des vins non agréés. 

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.

One Response to “Bouteille Grand Cru: suite … et pas fin”

  1. Steeve | 24 avril 2013 at 13 h 15 min #

    Pour info, le règlement grand cru de Chamoson requiert aussi une dégustation après mise en bouteille…

Laisser un commentaire