Verticales de plaisir…

Une très belle expérience que celle vécue en fin de semaine. Une triple dégustation verticales chez Gérald Besse en très bonne compagnie. Vingt et un  millésimes du fameux Gamay de Champortay, onze de la Syrah et douze de l’Ermitage. Une expérience remarquable et plutôt rare.

Le Gamay peut-il vieillir ? Telle était la première question qui s’est posée. De 1989 à 2012, la tablée a remonté le temps, avec quelques élipses cependant. Beaucoup de vins avec des arômes laissant transparaître l’évolution due au temps, à l’image du 1989 avec des notes de sous-bois, de cuir, de champignon et de kirsch. Un vin marqué par l’âge, bien sûr, mais encore un vin passionnant à découvrir. Comme nombre de millésimes qui ont suivi.

Il a tout de même fallu remonter à 2003 – dix ans d’âge tout de même – pour retrouver un Gamay qui donnait l’impression d’être encore au sommet de sa forme. Des fruits mûrs, des notes d’épices, de graphite. Une bouche ronde, pleine, des notes de myrtille, de mûre, de fraise avec de jolis tannins fermes. Belle réussite sur ce millésime caniculaire.

Une nouvelle satisfaction avec le 2005 puis un grand coup de coeur avec le 2006, un vin qui paraissait presque jeune. Epices, fruits rouges, minéralité. De la complexité et des tannins encore jeunes et bien fermes. Un bel exemple des capacités de garde des Gamay de la famille Besse.  Pas de véritable fausse note sur les bouteilles qui ont suivi. Et un dernier coup de coeur pour le 2009 qui de la robe intense à la bouche juteuse et parfaitement équilibrée, marquée par les fruits noirs, n’a connu aucune faiblesse. Quant au 2012, actuellement en vente, il s’annonce très intéressant, qu’on se le dise.

Alors, oui, le Gamay, celui de Champortay vinifié par Gérald Besse, est aussi un vin de garde. Dans les grands millésimes, une dizaine d’années ne lui font pas peur. Mais si vous n’avez pas la patience et la curiosité d’attendre, il vous réjouira bien sûr dans sa jeunesse.

A plus tard pour parler Syrah et Ermitage… Sur la photo ci-dessous, ceux-ci étaient encore au frais.

Verticales Besse

Tags:

About Paul Vetter

Paul Vetter, journaliste spécialisé dans le domaine vitivinicole pour la chaîne de télévision valaisanne Canal9. Ce blog n'engage cependant pas la chaîne.
No comments yet.

Laisser un commentaire