Soyons sérieux !

Ciel, un article sur les vins valaisans dans le journal Coopération. Je me jette naturellement dessus, juste avant de passer à table. Mais grand mal m’en pris, car l’article en question est truffé d’erreurs et d’âneries qu’un stagiaire du premier jour aurait évité avec ne serait-ce qu’une once de conscience professionnelle.

« Avec près de 5300 ha de vignobles »…  Mais il a pris où ses chiffres ? Dans un document datant d’au moins dix ans. L’an dernier, le Valais a passé sous la barre des 5000 ha. Tout de même, une erreur de 300 ha, c’est un peu fort.

« Le climat y est comparable à celui du Bordelais. »  Celle-là m’a fait bien rire. Nous aurions un climat océanique ? J’avais loupé cette découverte. Non, mon bon Monsieur. Pas grand chose à voir avec Bordeaux … même si vous avez cru faire un compliment au climat de la haute vallée du Rhône.

« Le chasselas représente 45% de la surface viticole ». Là encore, une grossière erreur, plus grossière encore que la première. Car le Chasselas et ses 1000 ha  (un poil de plus en 2011) représente à peine plus de 20% de l’encépagement. On est assez loin des 45% annoncés.

Notons encore la mention du savagnin blanc (il parle aussi de l’appellation heida mais pas trace du païen) qu’il classe dans les cépages autochtones valaisans.

Un tissu d'âneries

Un tissu d’âneries

Bref, un tissu d’âneries… et pour moi, un appétit contrarié.

About Paul Vetter

Paul Vetter, journaliste spécialisé dans le domaine vitivinicole pour la chaîne de télévision valaisanne Canal9. Ce blog n'engage cependant pas la chaîne.

3 Responses to “Soyons sérieux !”

  1. darbellay | 2 octobre 2013 at 6 h 28 min #

    Le Mr de COOP a dû puiser ses informations dans le pasé, les chiffres en hectares et les % de fendant correspondent aux années 80 (du siècle passé) et dans le futur pour les visions apocalyptiques horizon 2050 de Didier Joris et José Vouillamoz en ce qui concerne le climat comparable à celui du Bordelais !
    C’es triste de lire dans un magasine qui se targue d’information au consommateur un tel tissu de « conneries », un si peu de sérieux. Je partage entièrement le point de vue de Paul Vetter à ce sujet.

  2. benoit | 4 octobre 2013 at 8 h 25 min #

    Au moins, il dit la vérité pour la petite arvine Bibacchus. Elle est vraiment disponible chez Coop à fr. 13.40.
    J’aimerais bien que le Mr de COOP se trompe sur certains chiffres : le prix de certains vins, comme la petite arvine Fleur du Rhône Valais AOC 2012 75cl disponible à moins de dix francs.
    D’un côté on met des moyens en énergie, argent et compétences pour promouvoir la petite arvine et de l’autre, certains jouent aux fossoyeurs. Soyons sérieux…

    • Paul Vetter | 6 octobre 2013 at 13 h 44 min #

      Oui, 13,40 actuellement, mais moins de 9 fr récemment.

Laisser un commentaire