Sucrage du vin: le débat fait rage

Pourra-t-on bientôt sucrer les vins AOC Valais avec des moûts concentrés rectifiés ? La question est d’actualité, depuis que l’Office fédéral de la Santé Publique (OFSP) a repris le droit européen en la matière. Dès le 1er janvier, celui-ci est entré en force. Charge aux régions de durcir le règlement si cela est jugé nécessaire.

En Valais, la commission qualité de l’Interprofession de la vigne et du vin a statué. Elle recommande qu’on permette l’usage des moûts concentrés rectifiés (MCR) sur les vins finis. Autrement dit, que l’on puisse, en fin de vinification, sucrer les vins jugés trop austères pour les rendre plus ronds et plus aimables. Comme cela se fait dans le nouveau monde ou dans l’Union européenne, qui a suivi le mouvement dès 2010. Car le MCR, ce n’est rien d’autre qu’un sirop de jus de raisin purifié de tout ce qui n’est pas glucose et fructose. Plus de goût, d’acidité ou d’arômes. Du sucre pur sucre.

Alerté, le comité de l’UVEV – l’Union des vignerons-encaveurs valaisans – n’es pas favorable à cet usage. C’est le moins que l’on puisse dire. Pour lui, la quasi-totalité des membres que j’ai contactés, la pratique doit être interdite. Le son de cloche est différent dans les caves actives sur des marchés moins confidentiels. « Pourquoi se passer de cet outil ? », s’interrogeait l’un d’eux qui souhaite garder l’anonymat (une question d’image).

Bref, après ce premier tour d’horizon, je vous laisse visionner le reportage de Canal9 ci-dessus. Mais on en reparle sous peu…

Sucrer les vins finis: une falsification pour le président de l'UVEV, Thierry Constantin.

Sucrer les vins finis: une falsification pour le président de l’UVEV, Thierry Constantin.

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire