La peau de chagrin valaisanne

Le vignoble valaisan rétrécit chaque année.  Entre 2010 et 2013, le canton a perdu plus de 100 ha de vignoble. Entre les vendanges 2012 et 2013, ce sont 34,7 ha qui ont disparu. On se situe aujourd’hui à 4941,1 ha de vignes alors qu’on a débuté le millénaire à 5236 ha.  Ce sont donc presque 300 ha de perdu en 13 ans soit une baisse de 5,6%.

Quelques chiffres pour les principaux cépages…

* Depuis l’an 2000, le Chasselas (Fendant) a perdu 681,5 ha, passant de 1647,8 ha à 966,3 ha soit une baisse de 41%. Entre 2012 et 2013, on note une baisse de 27,3 ha de chasselas.

* Depuis l’an 2000, le Pinot noir a perdu 102,4 ha, passant de 1699,5 à 1597,1 ha, soit une baisse de 6%. Durant la dernière année, la baisse 27,1 ha.

* Alors qu’elle est passée de 64,9 ha à 164,9 ha depuis le début du millénaire, pour la première fois, la Petite Arvine régresse, passant de 165,6 ha à 164,9 ha entre 2012 et 2013. Une variation très faible mais symbolique, après une continuelle progression

* Côté rouge, le Cornalin poursuit une progression qui s’est tout de même ralentie. En 2000, on en était à 37,5 ha. On se situe aujourd’hui (vendanges 2013) à 128,6 ha, exactement 1 ha de plus qu’un an auparavant.

* Autre spécialité valaisanne, l’Humagne rouge, quatrième cépage rouge du canton, atteint désormais 135,1 ha (1,5 ha par rapport à 2012). Là aussi, forte progression depuis 2000 (65,3 ha) et ralentissement notable  depuis 2009.

* Un dernier cépage blanc pour aujourd’hui: le Païen/Heida qui franchit pour la première fois la barre des 100 ha (108,4 ha en 2013 contre 97,5 ha un an plus tôt). Plus de 10 ha de gagnés en un an soit une progression notable de plus 11%. Ce qui en fait le cépage le plus en vogue chez nos viticulteurs.

* Chez les rouges, le Merlot fait presque aussi bien. Lui aussi franchit la barre symbolique des 100 ha (102,1 ha contre 94,4 ha aux vendanges 2012). La progression est un peu moins forte que pour le Païen: +7,7 ha soit +8,1%.

Savagnin blanc, un cépage qui a la cote en Valais

Païen/Heida/Savagnin blanc: un cépage qui a la cote en Valais

 

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire