Affaire Giroud: réactions du milieu

Mon collègue Didier Bender a dû ramer ferme pour trouver des interlocuteurs d’accord de lui dire face caméra que les pratiques de Dominique Giroud ne sont pas courantes en Valais, qu’elles causent un immense dégât d’image à notre viticulture et qu’elles doivent être fermement punies. Alors un grand bravo aux deux interlocuteurs qui ne se sont pas cachés, ni contentés de condamner fermement en voix off…

Claude Crittin : le président de la SEVV toujours au front

Claude Crittin : le président de la SEVV toujours au front

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Affaire Tornay : la RTS ne baisse pas son froc (154) - L'1dex - 4 mai 2015

    […] Du pas nouveau ? Rien, absolument rien de nouveau dans ce feuilleton télévisuel : on veut nous faire croire, pour relancer l’affaire, que l’interprofession du Valais s’est enfin déterminée; Paul-André Roux n’est pas content; et il le dit en face de la caméra; mais chacun savait dans le monde du vin que les pratiques de Giroud ne pouvaient être glorifiées. Il n’y avait donc rien de nouveau dans ce reportage. Tout au plus doit-on saluer la position de Monsieur Roux qui revendique des sanctions exemplaires à fin de préservation d’une activité vinicole de qualité en Valais (cf. aussi : Paul Vetter). […]

Laisser un commentaire