2013 chez Philippe Darioli

La gamme de Philippe Darioli.

La gamme de Philippe Darioli.

Un nouvel habillage pour le millésime 2013 chez Philippe Darioli à Martigny.  Une évolution de la ligne graphique qui tombe avec un remarquable millésime. Car ce confidentiel millésime 2013 (35% de moins que d’ordinaire dans cette cave)  est plus que prometteur, tant par la concentration que par le fruité et une exceptionnelle fraîcheur.

Voyons les blancs.
Le Fendant de Leytron est dominé au nez  par les notes florales. On les retrouve dans une bouche équilibrée, avec un tout petit carbonique, une belle acidité, du fruité, une touche de noisette et, en finale, une très belle minéralité.
Le Pinot blanc fait la part belle au fruité – agrumes, melon – dans une bouche agréablement ronde et soyeuse. Touche minérale en finale. Et toujours un agréable équilibre.
Le Johannisberg de Chamoson fait preuve d’une belle typicité, avec des notes d’amande douce et amande grillée et de poire. Un vin rond mais avec une agréable fraîcheur, malgré les deux fermentations.
Le Païen, récolté à 102° Oechslé séduit d’emblée par ses agrumes à maturité et ses notes de limette. Un vin vif. puissant et tendu.
La Petite Arvine version cuve est marquée par des notes de fruit de la passion et de pamplemousse mûr. Une jolie matière et une acidité très dynamique, avec en sus les notes salines du cépage.
L’Humagne blanche, élevé en barrique, est à ce stade de l’élevage plutôt expressive. Des notes florales (fleurs blanches), une touche de poire william et quelques épices, souvenir d’une barrique bien maîtrisée. Un vin assez imposant avec une jolie matière.
L’Hermitage (désormais avec un H). Des fragrances de cire d’abeille et d’abricot qui font penser à un vin liquoreux. Et pourtant, ce n’est pas le cas. La matière est riche, mais le vin est très dynamique. La finale, mais seulement la finale, rappelle à ce stade l’eau-de-vie de framboise.
La Petite Arvine élevée en barrique fait la part belle au fruité, comme dans la version cuve. Agrumes et fruits exotiques, puissance, dynamisme et belle matière. Touche saline dans une longue finale.

Une précision: cette dégustation a été faite avant la mise en bouteille et certains vins sont encore susceptibles d’évoluer, particulièrement les crus élevés en barrique.

(suite au prochain épisode…)

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire