2013 chez Darioli: les rouges

rs darioli Oui, mais avant les rouges, le nouveau venu sur la carte: un Rosé de Syrah.  S’il est là, c’est qu’une parcelle de Syrah s’est quelque peu fait tirer les feuilles pour arriver à la maturité souhaitée. Avec ses 93° Oechslé, elle dépareillait quelque peu. Philippe Darioli a préféré dédier cette vendange à un Rosé de Syrah qui n’est donc pas issu de saignées, comme c’est souvent le cas. Résultat, un Rosé de Syrah magnifique par sa couleur (voir photo), mais aussi par sa tenue. Des notes de cassis et une touche poivrée avec une très belle harmonie et du corps.

Deux rouges de plaisir, d’abord. Des vins plus légers, vinifiés sur le fruit, la fraîcheur et l’élégance. C’est le Gamay et le Pinot noir. Le Gamay d’abord, d’un rouge rubis étincelant, avec un nez évoquant une corbeille de petits fruits rouges, groseille et framboise en tête. Une bouche fraîche et dynamique avec une finale minérale. Quant au Pinot noir de Chamoson, il se présente dans une robe teinte… pinot noir. C’est-à-dire plus rubis clair que noire. Un vin souple, fruité (cerise, framboise), élégant, avec de jolis tanins fins et fermes.

L’Humagne rouge, ensuite, un vin dont les raisins avouaient un joli 97°Oechslé à la vendange. Une Humagne rouge sur le fruit, avec des notes de noyau de cerise, de violette et une touche d’écorce de chêne. Tanins présents en finesse.

Au tour du Merlot, un vin plus foncé que les précédents, sur le fruit frais et dense. Un très joli équilibre, une note de lierre pour la fraîcheur et des tannins bien marqués.

Place à la Syrah joliment foncée. Une seule version, en cuves, pour ce pingre millésime 2013. Le vin est à la fois puissant et frais, bien épicé, avec aussi des notes de café et de chocolat noir. Les tanins sont serrés et fermes.

Le Cornalin, maintenant. Un très joli jus, très sombre sur le pourpre, rond, dense et fruité (griotte). Là encore, une belle acidité équilibrante et des tanins fermes et élégants. Un vin issu d’une récolte à 102 Oechslé.

Le Cabernet franc a lui aussi une jolie rondeur, de la puissance. Les notes de fruits noirs sont complétées par une touche évoquant le poivron rouge à maturité. Là encore de jolis tanins et une couleur magnifique.

Et pour finir, le Dariolo, mais du millésime 2012. Ce vin est sombre, puissant, avec une jolie rondeur. Notes de sureau, de mûre, voire de myrtille. Tanins à la fois puissants et souples. Un très bel assemblage.

Là encore, des vins pas toujours terminés et susceptibles de connaître quelques retouches avant la mise définitive.

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire