Trois vins matures…

Dégusté l’autre jour trois millésimes « anciens ». Et trois belles surprises pour ceux qui croyaient encore que nos vins ne savaient pas vieillir !

L’Humagne rouge 2006 de Philippe Darioli. Une belle couleur, rubis foncé. Un nez de violette, de fruits noirs, avec une touche plus sauvage. On retrouve le fruité omniprésent en bouche assorti de notes d’écorce de chêne. Tannins fins et bien fondus.

Le Cornalin 1999 de Nicolas Zufferey. La robe est sombre, avec une bague pourpre. Petite note de réduit à l’ouverture qui disparaît après quelques minutes. Le reste n’est que fruits noirs assorti de notes grillées. On retrouve la griotte en bouche avec toujours une fine touche empyreumatique. Belle fraîcheur qui en fait un vin très digeste. Tannins bien présents, peut-être un peu durs.

Syrah MaglioccoLa Syrah 1999 de Daniel Magliocco enfin. Une robe très foncée, presque noire. Un nez complexe oscillant entre le fruit noir, les épices et une touche mentholée. La bouche est fraîche et dynamique, sur les notes de cassis, de mûre. Avec toujours une touche de poivre noir en soutien. Les tannins sont fermes.

Trois vins qui étonnamment se présentaient plus sur les arômes variétaux que sur les notes tertiaires. Une belle jeunesse, serait-on tenté de dire.  En tout cas, trois bouteilles qui ont séduit les cinq dégustateurs présents. 

 

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire