Bon vin, mauvais coton

Le vin file du mauvais coton, si j’ose dire.  Je viens de voir un reportage sur France 2 vantant les mérites d’une machine à faire du vin « made in USA ». C’est vraiment « génial »: on met du raisin dans la machine, une tasse de levure et l’ordinateur vous dit ce qui reste à faire. On vous livre même du raisin congelé si besoin est. Rajoutez une pincée de sucre ou un cuillère à café de tannins lorsqu’on vous le demande et vous avez un vin « de qualité », a dit le monsieur. Le producteur qui a inventé la machine estime que l’on pourra ainsi corriger le principal défaut (sic) du vin: son irrégularité. Grâce à l’invention géniale à 4000 euros, plus question de millésime ou de terroir. Un vin constant comme un soda.
Bref, vous l’aurez compris, mon enthousiasme est très modéré. D’autant plus que je me suis pris de bec très récemment avec un grand producteur valaisan qui me disait qu’il faut arrêter de réglementer, que les professionnels sont … des professionnels et qu’ils savent ce qu’ils font. Que tous ces règlements ne servent qu’à leur mettre des bâtons dans les roues et à les empêcher de rivaliser avec leurs concurrents du reste du monde. Et s’ils veulent faire du vin sucré, tanisé, acidifié ou désacidifié, pommadé, enrichi ou désincarné, c’est leur affaire. Du moment qu’il y aura des « amateurs » pour leur bibine, cela ne regarde personne. Je schématise un peu, bien sûr.
C’est vous dire que je commence à me demander si la cause de ce genre de viticulteurs vaut bien la peine d’être défendue. Heureusement, je rencontre aussi très régulièrement des professionnels du vin – pas seulement du fric – qui me réconcilient avec cette noble cause. Des gens qui parlent de leurs crus comme de leurs enfants. C’est à chaque fois un grand bol de vitalité qui me redonne courage et motivation. Alors, leur machine, ils peuvent se la carrer où ils veulent, moi, je vais de ce pas m’ouvrir un petit flacon bien de chez nous pour passer tranquillement la soirée. Avec des gens qui aiment le vin!

Tags:

About Paul Vetter

Paul Vetter, journaliste spécialisé dans le domaine vitivinicole pour la chaîne de télévision valaisanne Canal9. Ce blog n'engage cependant pas la chaîne.

3 Responses to “Bon vin, mauvais coton”

  1. Hugette | 5 mai 2014 at 17 h 08 min #

    Pour la machine miracle c’est un Fake monté par une association. http://vimeo.com/88846743
    Bonne soirée.

  2. Paul Vetter | 5 mai 2014 at 19 h 57 min #

    Bien joué. Et France 2 a suivi… et moi aussi. J’avais pensé à un Fake, mais avec ce reportage, je ne suis dit que c’était sûrement vérifié…
    Mais au rythme où ça va, on risque de la voir débarquer bientôt.
    Cela dit, le discours sur le manque de constance des vins, c’est quelque chose qu’on entend de la part de quelques producteurs de vins industriels….

  3. Courtier immobilier | 22 décembre 2014 at 14 h 20 min #

    incroyable article, merci beaucoup.

Laisser un commentaire