Pas de sucrage… en 2014

Enfin une bonne nouvelle ! L’Interprofession de la vigne et du vin a décidé d’interdire l’utilisation des moûts concentrés rectifiés en vin finis pour l’année 2014, pour les vins AOC Valais. A noter que c’est la première région viticole du pays à prendre cette sage décision. Pour la suite, la réflexion fera partie du grand projet initié par l’IVV pour redessiner la viticulture valaisanne à l’horizon 2020.
Rappelons que l’usage du moût concentré rectifié en vin fini est autorisé dès le 1 janvier 2013 date de l’entrée en force d’une règlementation basée sur les pratiques (douteuses) de l’Union européenne.
A noter qu’il faut féliciter les vignerons-encaveurs (photo), qui ont tout de suite réagi, et qui ont dû passablement ramer pour obtenir ce « niet » de l’IVV au sucrage des vins finis.

Pour en savoir plus, d’abord, le communiqué officiel de l’IVV

L’IVV bannit l’édulcoration des vins AOC pour la vendange 2014.
L’Interprofession de la Vigne et du Vin du Valais (IVV) a pris une position ferme concernant « le sucrage des vins ». C’est non pour la vendange 2014.
Suite à l’entrée en vigueur au 1er sur les boissons alcooliques (OBA) reprenant le droit européen, le comité de l’IVV a, lors de sa dernière séance, proposé de modifier l’Ordonnance sur la Vigne et le Vin du Valais (OVV) afin d’y introduire des éléments permettant de conserver les critères qualitatifs qui ont eu cours en Valais jusqu’à fin 2013, soit jusqu’à l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation fédérale.
L’IVV demande donc que soit interdite purement et simplement l’édulcoration des vins AOC Valais, ceci pour le millésime 2014. L’IVV renonce ainsi à une nouvelle possibilité législative qui ne correspond ni à une pratique interdite jusqu’à aujourd’hui, ni à ses objectifs. Pour la suite, le comité de l’IVV souhaite que les modifications législatives de la pratique actuelle, soient pensées de manière globale et cohérente. C’est dans ce sens que l’IVV a initié une réflexion intitulée Viti Horizon 2020 qui aboutira dans moins d’une année à la définition d’une stratégie globale pour la branche.
C’est également dans ce contexte que le comité l’IVV a pris en compte la demande du parlement valaisan de réfléchir à la modification de la règlementation concernant la Petite Arvine. Dans ce contexte, l’IVV, en relation avec le service de la viticulture, a entamé une réflexion commune concernant la Petite Arvine. Celle-ci devra permettre au Conseil d ‘Etat de décider en connaissance de cause si il faut apporter ou non une modification à la réglementation actuelle ou attendre les propositions de l’IVV qui préconise d’intégrer cette réflexion dans la stratégie Viti Horizon 2020.

Pour rappel, le sujet consacré par Canal9 à cette possibilité de sucrage offerte – et peut-être utilisée – pour la vendange 2013.

Le patron des vignerons-encaveurs valaisans, Thierry Constantin.

Le patron des vignerons-encaveurs valaisans, Thierry Constantin.

 

Tags:

About Paul Vetter

Paul Vetter, journaliste spécialisé dans le domaine vitivinicole pour la chaîne de télévision valaisanne Canal9. Ce blog n'engage cependant pas la chaîne.
No comments yet.

Laisser un commentaire