Consommation mondiale 2013 à la baisse

Le marché du vin : évolutions et tendances

Le directeur général de l’OIV, Jean-Marie Aurand, a présenté le 13 mai au siège de l’Organisation à Paris, des éléments d’informations sur « le bilan de la récolte, ainsi que la situation du marché et des échanges internationaux en 2013 ».

• La consommation mondiale de vins en 2013 enregistre une légère baisse : 238.7 Miohl

• Les Etats-Unis deviennent le premier marché intérieur mondial en volume, dépassant désormais la France.

• Premières estimations des vendanges 2014 : faible production de vin dans l’hémisphère sud

Après avoir rappelé les données publiées par l’OIV en avril sur la stabilisation des surfaces (7436 mha) et l’augmentation de la production mondiale de vin (278,6 Miohl). Jean-Marie Aurand a développé lors de la conférence de presse les éléments relatifs à la consommation et aux échanges de vin en 2013.

Consommation mondiale à la baisse

Consommation mondiale à la baisse

Consommation mondiale de vin : la reprise tarde à se manifester

La consommation mondiale de vins 2013 se situe à 238.7 Miohl, soit une baisse de 2,5 Miohl par rapport à 2012.

Dans les pays traditionnellement producteurs on enregistre une baisse de consommation : en France de 2,1 Miohl (28.1 Miohl de vins consommés), en Italie de 0,8 Miohl (21.7 Miohl) ainsi qu’en Espagne de 0,2 Miohl (9.1 Miohl).

En ce qui concerne la Chine, la rapide progression de la consommation des dernières années, marquerait un coup d’arrêt avec 16,8 Miohl, soit une régression de 3,8% entre 2012 (17,5 Miohl) et 2013.

Dans ce contexte, les Etats-Unis se démarquent avec 29.1 Miohl de vins consommés (hors vermouth et vins spéciaux) et deviennent en 2013 le premier marché intérieur mondial en volume.

Les principaux pays d’Amérique du sud (Argentine, Chili et Brésil), l’Afrique du Sud et la Roumanie enregistrent une progression de leur consommation de vin par rapport à 2012.

Valeur des exportations en hausse en dépit d’une baisse des volumes

La baisse de la production 2012 est en partie responsable de la diminution des volumes exportés en 2013 :-2,2%. Nonobstant, la valeur des échanges mondiaux a augmenté de 1,5% en 2013 pour atteindre 25,7 Mrd d’euros.

Les vins embouteillés et les vins mousseux représentent la grande majorité du commerce mondial du vin en valeur : 71% pour les vins tranquilles (18,3 Mrd d’euros) et 17% pour les vins mousseux (4,3 Mrd d’euros).

2014 : faible production de vin dans l’hémisphère sud

Globalement, les premières estimations de production de vin dans l’hémisphère sud laissent prévoir en 2014 une réduction d’environ 10% par rapport à 2013, dans une fourchette comprise entre 49 et 53 Miohl.

Source: OIV

Et pour un autre éclairage plus émotionnel, l’article du Point qui constate la perte du premier rang de la France. 

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire