Prestidigitation: Giroud devient Constellation

Cela avait été annoncé en début avril; c’est aujourd’hui devenu réalité. L’enseigne Giroud Vins devient Château Constellation. Un, deux, trois… Hop! On agite la baguette magique. Un tour de passe-passe et c’est fait. Giroud Vins n’existe plus. Circulez donc, il n’y a plus rien à voir!

Mais dans le fond qu’est-ce que ça change ? Il paraît que l’ex-patron n’aura plus rien à dire dans l’opérationnel. Et que le nouveau boss, Charles-Albert Fumeaux (photo), un type sympa et compétent, aura les coudées franches.  Nous, on veut bien, on espère pour lui et pour ceux qui n’ont rien à voir avec tout ça dans cette entreprise. Mais on demande à voir.

flappy dégustation

L’objectif est, paraît-il encore, de protéger la centaine d’emplois existants et de maintenir l’économie locale. Plutôt positif, comme objectif. Mais la nouvelle société va-t-elle se démarquer clairement des méthodes du passé, alors que l’ex-patron sera présent au Conseil d’administration? Avec, parions-le, un ou deux de ses proches copains de la période prospère. Ceux qui ont mis les petits sous dans les grandes valises qui voyageaient, si l’on en croit la RTS, de Zoug à Sion. Car je vois mal de nouveaux investisseurs irréprochables miser sur cette société, des fiancés draguer une mariée à la réputation si entachée que la grosse Berta, dans les bas-fonds d’Amsterdam passerait presque pour une vierge effarouchée.

Il paraît enfin que « l’encaveur a choisi de se mettre en retrait et de se consacrer entièrement au règlement de ses dossiers en cours », comme le précise le communiqué. Ben voilà! Ce n’est pas le boulot qui va manquer.

Une conférence de presse sur « Château Constellation » aura lieu dans le courant du mois de juin. Si on reçoit une invitation, bien sûr!

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.

3 Responses to “Prestidigitation: Giroud devient Constellation”

  1. Barnabé | 28 mai 2014 at 19 h 53 min #

    « Foutage de gueule » l’expression reste hélas d’actualité.

  2. Stefan L | 28 mai 2014 at 23 h 30 min #

    Moi je trouve que c’est vous qui nous la jouez vierge effarouchée! les vins giroud c’est une superbe société, des vins primés en suisse et a l’international! Cent personnes! Cent et sans compter tous les fournisseurs! – La commission de gestion a sorti la semaine dernière le chiffre de moins de 5%! On parlerait même de 1% de cas douteux réels. Giroud est devant la justice… Que cherchez vous donc de plus!??

    • Paul Vetter | 29 mai 2014 at 19 h 18 min #

      J’ai probablement été le seul journaliste à dire (à l’antenne, pas uniquement en privé) que les problèmes de coupage, c’était peanuts. Un peu comme un gars qui roule à 130 ou 140 sur l’autoroute. Une faute qui mérite une amende, sans plus. Par contre, la fraude fiscale, ce n’est pas rien; par contre encore, 6 mois sans comptabilité, ce n’est pas rien. C’est même la porte ouverte à tout. Et si l’histoire du Saint-Saphorin et celle des fausses factures se vérifient, c’est une nouvelle fois très grave. Ces affaires ternissent grandement et durablement l’image de tout un secteur qui ne l’a pas demandé et qui va en souffrir. Et c’est encore plus grave.

Laisser un commentaire