Contrôles à la vigne: plutôt bonne, la surprise

On ne le dit jamais assez: le Valais est le seul canton à mettre sur pied un contrôle des vignes. C’est à l’Interprofession de la vigne et du vin qu’est confiée cette délicate mission, pas toujours comprise par les vignerons, mais très importante pour l’image de la production cantonale.

Cette année, les vignerons ont contrôlé quelque 20’000 parcelles qui représentaient 30% de la surface viticole du canton. Ce n’est pas rien, vous l’avouerez. Les contrôleurs, tous des professionnels, se sont inquiétés de la charge des ceps, de l’état sanitaire des feuilles et des grappes, de la quantité de feuillage dévolue à la photosynthèse aussi.

Le sulfatage par hélicoptère: des dosages étudiés, même si...

Le sulfatage par hélicoptère: insuffisant cette année

En cette année pour le moins humide, on s’attendait au pire. Mais dans l’ensemble, la surprise fut plutôt bonne. Seuls 2 parcelles sur 100, 380 sur 20’000 ont été jugées fautives. La majorité pour des problèmes d’oidium, une grosse centaine pour des questions de surcharge.  A noter que les problèmes d’oïdium les plus importants ont été repérés dans les régions les moins « professionnalisées », souvent traitées uniquement par hélicoptère.

Pour en savoir plus, ci-dessus notre reportage diffusé par Canal9

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire