Abécédaire des cépages: C comme Chenin blanc

Chapitre douze de l’abécédaires des cépages présents en Valais: C comme Chenin blanc…

Origine – On admet généralement que le Chenin blanc est originaire d’Anjou. On l’appelle aussi souvent Pineau de Loire. Et il est sans conteste le cépage phare de la Vallée de la Loire.
Parmi les références historiques, certains considèrent, conditionnel à l’appui, que les moines de l’abbaye de Saint-Maur en cultivaient déjà au VIe siècle. D’autres considèrent qu’il est attesté en Anjou dès le IXe siècle. Ce qui est sûr, c’est qu’une première écriture le mentionne en 1496, à Chenonceau, parlant du “Plant de l’Anjou”. Rabelais, dans Gargantua, en 1534, loue “le vin pineau”.
Et l’ADN, qu’en dit-il ? Les analyses de l’incontournable Dr. José Vouillamoz ont démontré que le Chenin blanc serait le fils du Savagnin ou Traminer, l’autre parent restant inconnu. Il serait aussi le demi-frère du Trousseau et du Sauvignon blanc. De ses relations avec le Gouais blanc serait notamment né le Colombard. A noter encore que le Chenin blanc a été introduit en Valais, au Domaine du Grand-Brûlé à Leytron, en 1927 , par Henry Wuilloud qui l’aurait ramené d’un voyage en Anjou.

Chenin ptSurfaces – Pas facile de trouver des chiffres récents pour ce cépage. La surface mondiale dédiée au Chenin blanc se situe à hauteur de 53’000 ha. C’est en Afrique du Sud qu’il est le plus répandu (sous l’appellation steen) avec 18’500 ha en 2010. Sa patrie d’origine, la France, se situe bien en retrait avec 9’800 ha (chiffres 2009). Elle est devancée par la Californie et ses 17’000 ha. J’ai aussi trouvé mention de 3000 ha au Chili, 3’600 ha en Argentine. Uruguay, Australie, Nouvelle Zélande, Mexique figurent notamment aussi parmi les producteurs de Chenin blanc, comme Israël, le Kenya, la Chine ou la Tanzanie…
La Suisse y figure aussi, avec seulement 6,8 ha (68’000 m2). Principal producteur, Genève et ses 4,1 ha. Le Valais (1,5 ha) et Vaud (1,2 ha) complètent le tableau.

Production – L’an dernier (2013), le Valais a produit 11’816 kg de Chenin blanc, soit 9453 lit encavés. Des moûts qui avouaient un taux de sucre naturel de 98,6° Oechslé ou 23,47 brix. Avec cette production, le Chenin blanc est le 19e cépage blanc du canton.
Par communes, c’est à Sierre qu’on a encavé la plus grande quantité de Chenin avec 2820 lit. Chamoson suit avec 2547 lt, devant Leytron 2499 lt, Lens 1192 lt et Sion 394 lt.  Il en manque un peu pour faire le total cantonal, mais j’ai passé deux fois en revue le rapport de vendanges sans en trouver la trace. Bizarre…

La vigne – Cépage de 2e époque, le Chenin débourre précocement, ce qui le rend sensible aux gelées de printemps. Il est aussi sensible à la pourriture grise, à l’oïdium, au maladies du bois et au ver de la grappe.
La feuille de Chenin est vert foncé, bullée et pentalobée. La gappe est moyenne, conique, avec un ou deux ailerons. Quant à la baie, elle est ovoïde et d’un beau jaune doré à maturité.

Le vin – Les vins de Chenin sont bien structurés, avec une belle vivacité et une dominante citronnée. S’y ajoutent parfois des notes florales évoquant l’acacia ou le tilleul, et une belle minéralité. Le Chenin peut aussi donner de magnifiques liquoreux puisque ce raisin est sensible à la pourriture noble. C’est le cas dans la Vallée de la Loire, avec des appellations comme Coteaux du Layon ou Quart de Chaume, par exemple.

Les Chenin valaisans – Différents producteurs proposent du Chenin. Je connais bien celui de Jacques Disner (Cave à Polyte) à Chamoson. Avec notamment un millésime 2012 riche et complexe et d’autres millésimes plus nerveux, frais et citronnés. Toujours à Chamoson, le Chenin de la Siseranche (Maurice et Xavier Giroud). Excellent lui aussi.
Je connais encore celui de la Cave de Valençon des Frères Simon et Régis Bagnoud. Là aussi une belle vivacité pour un vin tonique et complet.
On trouve aussi du Chenin chez Cornulus (provenant du Clos de Mangold), au Domaine du Grand-Brûlé de l’Etat du Valais, à l’Escalier de la Dame (Saillon) et, sauf erreur de ma part, à la Cave les Futailles (Philippe Savioz) à Sion.

 

Cliquez ici pour visionner le « vin de la semaine » consacré par Canal9 au Chenin blanc de Jacques Disner

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire