Arvine: superbe verticale du Grand-Brûlé

Eddy Dorsaz, maître caviste du Grand-Brûlé et amoureux de la Petite Arvine.

Eddy Dorsaz, maître caviste du Grand-Brûlé et amoureux de la Petite Arvine.

L’office cantonal de la viticulture est présent à la Foire du Valais, avec son « chemin de l’arvine ». Dans ce contexte, une superbe dégustation ce matin. Au programme, la Petite Arvine du Grand-Brûlé à Leytron, de 2004 à 2013. Les dégustateurs présents en ont eu pour leur plaisir…

La plus âgée, d’abord. Ce millésime 2004, récoltée le 9 novembre seulement, se présentait dans une magnifique robe or. Epices, touche mentholée, écorce d’orange, rhubarbe… la gamme aromatique est complexe. Le vin fait preuve d’une belle puissance et d’une jolie salinité finale.

Le 2005 est fort différent, avec ses arômes d’agrumes et de rhubarbe. On est davantage sur le fruit frais, sur la droiture, avec là aussi la salinité finale. Plus près d’une arvine dans sa jeunesse que le précédent.

Coup de coeur pour le 2008, dans sa robe jaune aux reflets verts. Un vin cristallin et pur, sur la rhubarbe et les agrumes. Une très belle jeunesse.

Superbe fraîcheur aussi pour le 2010, un vin nerveux et tendu, sur des arômes primaires, les agrumes, le pamplemousse en particulier. Jolie complexité, salinité typique. Magnifique.

Pour finir, les deux plus récents millésimes. Le 2012 est à son apogée. fruit frais, compote de rhubarbe, finesse, fraîcheur. Une arvine exceptionnelle, comme on les aime. Et que dire de son successeur, le 2013. Un vin assez explosif au nez, zeste de citron, pamplemousse, ananas. Avec aussi une note florale. Impressionnant de fraîcheur en bouche. Trop bon la Petite arvine!

10 millésimes d'une très grande "Petite Arvine"

10 millésimes d’une très grande « Petite Arvine »

 

 

 

 

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.

5 Responses to “Arvine: superbe verticale du Grand-Brûlé”

  1. Christophe Venetz | 4 octobre 2014 at 14 h 28 min #

    Commentaire d’un journaliste anglais, auquel j’ai pu présenter récemment nos Petites Arvines: « Little Arvine, what a stupid name for a so great wine ! »

    • Paul Vetter | 5 octobre 2014 at 16 h 44 min #

      C’est toujours mieux que « Rouge du pays » pour le Cornalin… Et si ce monsieur savait que les variétés à petits grains sont les meilleures, peut-être éviterait-il certains adjectifs désobligeants. J’espère que tu lui as expliqué…

  2. Hervé | 5 octobre 2014 at 9 h 50 min #

    Comme quoi, contrairement à ce que prétendent certains esprits chagrins….. la pte arvine a un certain potentiel de garde…

  3. darbellay | 6 octobre 2014 at 8 h 05 min #

    Cette remarque du journaliste anglais est ridicule et inappropriée.
    Je n’ai jamais entendu un oenologue ni un amateur de vin américain friand de “Petit Verdot“ traduire (travestir) l’appellation en “Little Verdot“ ridiculous !
    De même je n’ai heureusement jamais entendu un oenophile germanique parler de  » Kleine Arvine“
    En effet, la bonne culture vineuse veut que l’on utilise les appellations d’origine, exemple le Chenin blanc ne s’appelle pas White Chenin, pour les Châteaux de Bordeaux, même au plus puriste anglophone il ne viendrait pas à l’esprit de dénommer le “Château Petrus “ “Castel Petrus“

  4. CHRISTOPHE VENETZ | 7 octobre 2014 at 6 h 47 min #

    J’ai l’impression que beaucoup n’ont pas compris qu’il s’agit d’un petit exemple d’humour british… Le journaliste en question était tellement impressionné par les vins présentés, qu’il n’a sûrement pas voulu dénigrer notre cépage phare, bien au contraire….

Laisser un commentaire