Qualité et traçabilité de la filière vitivinicole

Le Gouvernement a pris connaissance des constats et propositions du groupe de travail interne chargé d’analyser la législation en vigueur et de lui fournir une vision claire du fonctionnement des contrôles et des relations entre instances responsables. Il soumet aujourd’hui les propositions d’amélioration formulées à la profession.

CP viticoleDepuis de nombreuses années le canton du Valais a fait des efforts importants pour améliorer la qualité de ses vins et soutenir les acteurs de la filière viti-vinicole. Les contrôles des caves ont toutefois révélé certaines irrégularités, raison pour laquelle, en mai dernier, le Conseil d’Etat a décidé d’analyser le système de contrôle de la filière vitivinicole tant du point de vue de la production (culture, encavage et mise en bouteilles, etc.) que de la commercialisation. L’objectif du Gouvernement était de relever les éventuelles failles du système, identifier les coordinations à améliorer et, le cas échéant, proposer les solutions pour y remédier. Cette démarche s’inscrit en cohérence avec les démarches analogues en cours au niveau fédéral.

Le groupe de travail constate globalement qu’il est nécessaire :
–  d’assurer la correspondance entre la réalité du terrain, les déclarations d’encavage, la comptabilité de cave et les déclarations fiscales;
– de renforcer et d’améliorer la traçabilité des appellations de la vigne au verre ;
– de permettre un échange optimal d’informations entre les différentes autorités responsables des contrôles (niveaux cantonal et fédéral).

Pour y parvenir, diverses propositions d’amélioration concrètes, comme par exemple la mise en place d’une systématique d’échange d’information entre les instances cantonales et fédérales ou encore la création d’une base de données centralisée ont été préconisées par le groupe de travail.

Conscient de l’importance des défis à relever et du fait qu’une collaboration à tous les niveaux avec les acteurs de la filière est nécessaire, le Gouvernement a décidé de soumettre ces propositions pour consultation à l’Interprofession de la Vigne et du Vin (IVV), pour une première prise de position. Par la suite, les modifications législatives et mesures nécessaires seront mises en consultation formelle en début 2015 et entreront en vigueur au printemps prochain, afin qu’elles soient pleinement applicables au millésime 2015.

L’objectif du Conseil d’Etat est d’adapter en fonction des nécessités relevées le dispositif légal, de moderniser les processus de travail et de simplifier les démarches administratives dans le but de favoriser la qualité et la traçabilité des produits de la vigne jusqu’au verre.

Communiqué de l’Etat du Valais

 

Pour aller un peu plus loin, on note déjà deux propositions majeures pour le vigneron…
– l’amélioration du cadastre viticole pas toujours très précis en l’état actuel des choses
– la suppression de la globalisation des acquits (un acquit par cépage alors qu’actuellement, c’est un acquit pour les spécialités blanches et un pour les spécialités rouges: seuls fendant, gamay et pinot noir ont leur propre acquit).

Voilà qui devrait suffire à alimenter les discussions à l’intérieur de la profession ces prochains mois.

Plus de commentaires suivront ces prochains jours. Dans l’intervalle, j’attends les vôtres sur la question:
« La suppression de la globalisation des acquits, une bonne ou une mauvaise idée ? »

 

 

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.

2 Responses to “Qualité et traçabilité de la filière vitivinicole”

  1. Pierre Thomas | 3 novembre 2014 at 20 h 26 min #

    Evidemment une bonne chose. Surtout pour y voir plus clair sur le coupage autorisé de 15% avec un autre cépage… un sujet brûlant déjà mis sur la table, si je puis dire!

  2. Pierre Thomas | 3 novembre 2014 at 20 h 27 min #

    Et nous en avons débattu avec Jean-Miche Cina à Forum de la Radio Romande:
    http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/forum/6252826-comment-mieux-controler-la-filiere-du-vin-valaisan-03-11-2014.html?f=player/popup

Laisser un commentaire