Le GENI se dilue…

Vous le saviez peut-être ? Le GENI, c’est le groupement des encaveurs négociants indépendants. Et c’est du même coup l’une des composantes de la famille de l’encavage à l’Interprofession de la vigne et du vin du Valais, l’autre étant la SEVV, Société des encaveurs de vins du Valais, présidée par Claude Crittin.

Jacques-Alphonse Orsat , premier président du GENI

Jacques-Alphonse Orsat , premier président du GENI

Le GENI est né durant la première décennie de ce siècle. Il a regroupé les principaux négociants-encaveurs qui n’étaient pas affiliés à la SEVV. Dans le lot, la Cave Taillefer des frères Orsat, (une entreprise aujourd’hui disparue, et devenue Cave Renaissance, avec d’autres propriétaires), la Cave Giroud Vins (on va dire aussi, aujourd’hui disparue et remplacée par Château Constellation. Pour les propriétaires, je préfère éviter d’en parler, puisque je ne suis sûr de rien), la Cave de Cédric Flaction, la Cave du Tunnel de Jacques Germanier et la Cave Emery de Louis-Bernard Emery.

Aujourd’hui, le GENI semble en déliquescence. Selon nos sources concordantes, s’il n’est pas dissout, il est pour le moins en phase de dilution. Lors de la prochaine assemblée de l’IVV, tous les sièges de délégués dévolus au GENI seront occupés par des membres de la SEVV. Voilà qui devrait renforcer la famille de l’encavage (par « opposition » à la famille de la production, formée des vignerons, des vignerons-encaveurs et de Provins), puisqu’elle pourra parler d’une même voix. Car rappelons-le, le GENI a été créé pour contrebalancer l’influence de certaines caves de la SEVV.

 

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.

One Response to “Le GENI se dilue…”

  1. Darbellay | 25 novembre 2014 at 18 h 24 min #

    Il ne manque que le E ! …
    A. Darbellay

Laisser un commentaire