Modification 2014 de l’OVV

Janvier 2014, l’Ordonnance fédérale sur les boissons alcooliques (OBA) et quelques autres textes s’adaptent au droit européen. Un certain nombre de points modifient de fait l’Ordonnance cantonale sur la vigne et le vin (OVV). Le Conseil d’Etat a donc modifié l’OVV le 18 juin 2014.

Cette révision de l’OVV vise donc à adapter le droit cantonal à l’évolution du droit fédéral. Elle ne modifie pas les pratiques oenologiques usuelles en Valais. Et elle n’empêche nullement une éventuelle refonte plus complète de l’OVV suite aux travaux et réflexions stratégiques en cours, comme Viti 2020.

LES CHANGEMENTS

* Vins AOC, VDP, VDT: Les vins de catégories I, II et III ont laissé place aux vins d’appellation d’origine contrôlée (AOC), aux vins de pays (VDP) et aux vins de table (VDT).

* Coupage: Le coupage des vins a été redéfini par la législation fédérale, sur le modèle européen. L’OBA introduit aussi diverses prescriptions auxquelles il est renvoyé.

* Adjonction: En vertu de la nouvelle législation fédérale, les rosés sont classés dans la catégorie des vins rouges. A ce titre, ils peuvent être coupés avec 10% de vins blancs, si la législation cantonale le permet. Or, la Dôle et la Dôle blanche, de par leur définition (dans l’OVV) comprennent déjà 15% de cépages rouges autres que le Pinot noir et le Gamay. Ils ne peuvent donc pas subir, en sus, une adjonction de 15% d’autres cépages encore.

mcr_bio_elaboration_vins_biologique* Edulcoration des vins (MCR): L’édulcoration à l’aide de moût concentré rectifié (MCR) est permise par l’OBA qui laisse cependant aux cantons la possibilité d’interdire cette pratique, ce que l’OVV a fait pour l’AOC Valais. L’utilisation des MCR serait en effet contraire à la politique d’authenticité et de typicité des vins AOC Valais.

* Enrichissement: L’OBA a posé des limites strictes aux opérations d’enrichissement, tout en permettant aux cantons d’élever le pourcentage du titre alcoométrique volumique total des vins AOC. Le Valais a utilisé cette opportunité.

* Teneur en anhydride sulfureux: L’OBA autorise les cantons à admettre que la teneur totale en anhydride sulfureux des vin AOC de types vins doux ou vins issus de vendanges tardives soit portée jusqu’à 400 mg/l. Le Valais a saisi cette possibilité.

* Teneur en acidité volatile: L’OBA a fixé des limites à la teneur en acidité volatile des vins, tout en laissant les cantons prévoir des dérogations pour les vins AOC qui ont subi une période de vieillissement d’au moins deux ans ou qui ont été élaborés selon des méthodes particulières, et pour les vins AOC ayant un titre alcoométrique volumique total égal ou supérieur à 13% vol. Le Valais a adopté ces exceptions.

* Oeil-de-Perdrix: L’Ordonance fédérale sur le Vin a requalifié l’Oeil-de-Perdrix en son annexe 1. le Valais a suivi les termes fédéraux tels que stipulés.

* Dôle blanche: La Dôle blanche est devenue un vin rosé selon l’OBA. Or, l’OBA exige que ce soit la législation cantonale qui permette spécifiquement le coupage des vins rosés avec des vins blancs à concurrence de 10%, ce que l’OVV a fait. Par ailleurs, la définition de la Dôle blanche a été harmonisée avec celle de la Dôle.

* Rosé du Valais: Comme pour la Dôle blanche, la possibilité de coupage du Rosé du Valais avec des vins blancs à concurrence de 10% a été nommément énoncée dans l’OVV.

* Règles d’étiquetage: L’OVV s’est rapportée aux nouvelles normes d’étiquetage de l’OBA.

* Teneur minimale en sucre: La législation fédérale priorise le %Brix  par rapport au °Oechslé.

Le cépage "Cornalin du Valais"

Le cépage « Cornalin du Valais »

* Vin « Cornalin » issu du cépage « Cornalin du Valais »: Il existe deux cépages Cornalin: le « Cornalin du Val d’Aoste » et le « Cornalin du Valais ». Le « Cornalin du Val d’Aoste » correspond à notre « Humagne rouge ». Comme le terme « Cornalin » désigne deux cépages différents, il est important d’indiquer la région de provenance pour éviter toute confusion. Donc, en Valais, le cépage est « Cornalin du Valais » et le vin est le vin AOC Valais « Cornalin ». L’OVV est précisée à cet égard.

(source: bulletin d’information du Service de l’agriculture)

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire