Provins: une page se tourne à Sierre

Il y a belle lurette qu’elles n’accueillent plus de vin. Malgré tout, la démolition des caves Provins de Sierre (qui laisseront place à une école de commerce), c’est une page qui se tourne pour tous les vignerons de la région, ainsi que pour tous les Sierrois. J’en suis et je me souviens que le fils d’un caviste, à l’époque de mon enfance, nous invitait régulièrement à boire du moût tiré à la cuve juste après les vendanges. Un bon souvenir…. Voici quelques photos de la phase de démolition, juste pour en conserver un souvenir.

Les pelles mécaniques à l'assaut des anciennes caves Provins.

Les pelles mécaniques à l’assaut des anciennes caves Provins.

De jolies fresques à l'extérieur

De jolies fresques à l’extérieur

Des graffitis à l'intérieur

Des graffitis à l’intérieur

Le cuvier ou ce qu'il en reste

Le cuvier ou ce qu’il en reste

 

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.

One Response to “Provins: une page se tourne à Sierre”

  1. darbellay | 24 janvier 2015 at 8 h 39 min #

    Quel pincement de coeur que de voir les ruines de ce que fut l’un des fleurons de Provins et de la viti-viniculture valaisanne. Pour celui qui a passé des heures et des jours au pied de la cuve dans la cave de Sierre épaulé par les compétents et dévoués cavistes que furent les Bornet, les Amoos , les Clavien pour négocier et vendre des centaines de milliers de litres de Fendant, de Pinot au nom et au profit des sociétaires à des grands clients qu’étaient les COOP, les VOLG et autres. Ventes basées sur la confiance où la seule poignée de main servait de contrat.
    Oui Paul, comme toi ! Un bon souvenir.
    Arthur Darbellay

Laisser un commentaire