Provins, le grand ménage

A l’arrivée du bouillant Pierre-Alain Grichting à la tête du Conseil d’administration de Provins, on pouvait l’imaginer. Et il l’a fait ! D’ici peu, il ne restera plus grand chose de la tête du Provins de la décennie précédente. On a eu le départ rapide du directeur général Roland Vergères, la rocade avec la foire du Valais (Raphaël Garcia nouveau directeur de Provins contre David Genolet, ancien directeur marketing de la coopérative), puis la très discrète disparition de l’organigramme du directeur commercial Pascal Rubin, et enfin, ces jours, l’éviction du Directeur technique Gérald Carrupt. Si l’on y ajoute le prochain départ de l’oenologue vedette Madeleine Gay, qui fera valoir son droit à la retraite, on peut dire qu’il ne restera plus grand monde de la période – financièrement très difficile, mais qualitativement plutôt faste – de la plus grande maison viticole du pays.

Officiellement, toutes ces séparations se sont faites plus ou moins à l’amiable, jamais de raisons précises invoquées. Mais dans les coulisses, les bruits courent. A tel point qu’à la tête de l’entreprise, on aurait à mon humble avis intérêt à communiquer. Car toutes ces rumeurs sont certainement bien pires que la réalité. Pour les deux parties…. Et comme tout finit par se savoir…

Gérald Carrupt (Provins)

Gérald Carrupt (Provins)

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire