Ventes en grandes surfaces: bilan très mitigé

Les faits: communiqué de presse de l’Obervatoire suisse du marché du vin.

Grande distribution vins du valais

 

 

 

 

 

 

Les résultats du 1er trimestre 2015 devraient rassurer les plus pessimistes : le consommateur continue à faire confiance aux vins suisses à un niveau de prix compétitif et les vins suisses font  plutôt bonne figure dans la grande distribution par rapport aux principaux vins étrangers. Telles sont  les principales conclusions du 2ème rapport trimestriel de l’Observatoire suisse du marché des vins, qui  sera publié ce vendredi 4 septembre.  

Selon l’OSMV, quelque 238’000 hl de vins suisses et étrangers ont été écoulés dans les grandes surfaces répertoriées dans l’étude au 1er trimestre 2015.  Ce volume total des ventes est inférieur de 2.4 % par  rapport à celui enregistré au 1er trimestre de l’année précédente.

A l’exception des vins espagnols, dont le volume de vente dans les grandes surfaces en Suisse a progressé  de  13.3  %  par  rapport  au  1er  trimestre  2014,  toutes  les  autres  principales  régions importatrices considérées  dans l’étude ont vu  leur volume de vente diminuer.  Avec une baisse de  volume de 3.8 %, les vins suisses, AOC et vins de pays confondus, font notamment mieux que les vins italiens, les vins étrangers les plus populaires  en Suisse (‐ 5.2 %). «Les effets potentiels du franc fort sur le prix de vins suisses sont actuellement neutralisés par le manque de disponibilité de certains vins suisses, rouges notamment, ce qui empêche les grands  distributeurs d’effectuer des actions promotionnelles de grande envergure et ce qui maintient le prix  moyen des vins suisses à un niveau élevé pour le consommateur», explique Philippe Rouvinez,  membre du comité de pilotage de l’OSMV.   

Sur le plan national, le Valais tire son épingle du jeu en augmentant son volume de vente en grande surface de 0.3 % par rapport au 1er trimestre de l’année précédente malgré la faible quantité de certains vins, tels que la Dôle par exemple.

«Mais les efforts déployés par la branche vitivinicole suisse pour atténuer les effets de la rareté de l’offre et du franc fort devront bientôt s’intensifier au vu des prévisions de faible récolte à venir, si elle  entend  préserver  ses  positions  sur  le  marché»,  prévient  Philippe  Delaquis,  responsable  de  l’Observatoire suisse du marché des vins.

Mon commentaire

Le premier paragraphe de ce communiqué de presse est assez surprenant, et pourrait même être amusant si la situation n’était pas si difficile pour certains. Je dois faire partie des « extrêmement plus pessimistes » puisque je n’arrive pas à être vraiment rassuré lorsque les ventes en grandes surfaces baissent de 2,4 % (par rapport au premier semestre 2014). Et pas davantage lorsque j’apprends que les vins suisses perdent 3,8% (en volume de vente). Seule satisfaction, le Valais gagne 0,3% …

Rappelons que 2014 était une petite année avec près de 9 millions de litres de vins suisses consommés en moins qu’en 2013…. Voir ces chiffres…

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire