La production valaisanne

Pour la quatrième année consécutive, la production valaisanne 2015 est bien inférieure à la moyenne. Et 2015 a raté de peu le record négatif établi en 2013.  Voici, ci-après, les chiffres depuis l’entrée dans le nouveau millénaire.vendanges C9131001-1pt

2000 50,00 mio/lt
2001 44,61 mio/lt
2002 42,06 mio/lt
2003 35,29 mio/lt
2004 45,95 mio/lt
2005 37,68 mio/lt
2006 40,88 mio/lt
2007 39,50 mio/lt
2008 41,25 mio/lt
2009 45,28 mio/lt
2010 39,30 mio/lt
2011 43,28 mio/lt
2012 37,70 mio/lt
2013 32,64 mio/lt
2014 34,69 mio/lt
2015 32,78 mio/lt

On constate donc que sur ces 16 années, la moyenne atteint 40,18 mio/lt.
Si l’on ne tient compte que des 10 dernières années, on se situe à 38,73 mio/lt.
Et si l’on ne se réfère qu’aux 4 derniers millésimes, on est à 34,45 mio/lt.

 

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.

One Response to “La production valaisanne”

  1. Alain Dorsaz | 18 décembre 2015 at 17 h 13 min #

    Merci pour ces chiffres et commentaires.

    Un calcul pour le fendant : en divisant les kg récoltés par la surface, la production moyenne est de 0.834 kg/m2. Payée à 3.10 le kg, cela amène un revenu brut de ce cépage à Fr. 2.58 / m2… Bien en dessous des frais de production.

    Selon les mêmes sources, le pinot noir a produit 0.819 kg/m2 et le gamay 0.755 g/m2.

    Courage, amis vignerons !

    Au plaisir

    Alain Dorsaz
    fenaco production végétale

Laisser un commentaire