Des Etats généraux… qui n’en auraient pas été

Organisés dans le cadre d’Agrovina, les premiers « états généraux » de la vitiviniculture valaisanne se sont déroulés ce matin. N’ayant pas été invité, je n’y suis pas allé. Mais quelques coups de fil, auxquels se sont ajoutés les compte-rendus de la presse du jour, m’ont convaincu que je n’ai pas perdu grand chose.

Sur Canal9, Benoît Dorsaz estime que « on ne peut pas faire l’économie d’un débat de base, sur les enjeux basiques, sur ce qu’on attend d’une AOC, de la politique générale des vins du Valais. Aujourd’hui, cela n’a pas été les états généraux de la viticulture, c’était une présentation. Mais le débat de base doit vraiment avoir lieu. C’est très important. » Même le président Yvan Aymon confirme que cette réunion était simplement « une présentation de nos projets, une rencontre avec les gens qui font la branche. »

Durant la réunion, on a bien sûr évoqué ce que j’appelle « l’affaiblissement de l’AOC » avec notamment la volonté d’autoriser l’aromatisation avec des copeaux de bois et l’édulcoration du vin fini avec du moût concentré rectifié. Il semble que l’IVV persiste et signe, mais avec une toute petite concession: l’obligation de mentionner ces pratiques sur la bouteille. Pas question donc de réserver ces méthodes industrielles aux vins de deuxième catégorie, les vins de pays.

On a aussi profité pour faire un vibrant plaidoyer pour le doublement (sur quatre ans) des redevances, histoire de donner davantage de moyens pour la promotion. On l’a rappelé (voir le reportage), l’image est très important pour l’acte d’achat. Benoît Dorsaz est d’accord, mais place un gros bémol sur la partition de l’IVV: « L’image est très importante, mais si l’image ne colle pas à quelque chose de véridique, quelque chose qui sort vraiment des tripes au niveau du vin, on est faux. On peut parler d’image, on peut parler de communication, mais il faut avoir quelque chose de véritable, quelque chose de vrai. »  Et parler d’aromatisation et d’édulcoration pour nos vins AOC, ça ne fait pas très « vrai ».

Pour voir le reportage de Canal9

Tags:

About Paul Vetter

Paul Vetter, journaliste spécialisé dans le domaine vitivinicole pour la chaîne de télévision valaisanne Canal9. Ce blog n'engage cependant pas la chaîne.
No comments yet.

Laisser un commentaire