Du vin au pressoir de la qualité AOC

untitledIntéressante interview de Jean-Marc Amez-Droz dans le Nouvelliste du jour. Une interview qui précède la conférence que le Directeur de SWP donnera ce mercredi soir au Musée du Vin de Sierre. (cliquer une première fois, puis recliquez pour avoir une version lisible…)

On relèvera dans cette interview quelques passages qui nous ont fait très plaisir et qui apportent du vin… et du bon… au pressoir de celles et ceux qui ont refusé récemment un affaiblissement de notre AOC préconisés dans le cadre du projet VITI 2020, qui se sont manifestés pour que l’on refuse le droit demandé par certains d’aromatiser les vins avec des copeaux de bois et de les édulcorer avec du MCR, un sirop de raisin.

Trois passages qui nous ont réjoui:

« Le Valais s’est doté de critères très stricts, tout en laissant durant nombre d’années une certaine marge de manoeuvre aux producteurs. Le consommateur n’accepte plus cette tolérance. Il faut donc faire respecter notre AOC telle qu’elle est aujourd’hui avant de pousser encore plus loin les limites. »

« Vouloir assouplir les règles, c’est donner un message qui n’est pas très positif, c’est dire qu’on accepte que nos vins soient un peu moins bons et moins authentiques. »

« Une des solutions, c’est ce qu’a fait Provins avec l’Apologia. En faire une marque sans AOC qui plaît visiblement aux consommateurs. »

Et oui, personne n’interdit ou ne songe à interdire de faire des vins industriels, des crus à la mode. Mais pas question de dégrader l’AOC. La catégorie « vins de pays » à laquelle appartient la gamme Apologia ou le « fameux » Terra Rosso est faite pour cela.

 

 

Tags:

About Paul Vetter

Paul Vetter, journaliste spécialisé dans le domaine vitivinicole pour la chaîne de télévision valaisanne Canal9. Ce blog n'engage cependant pas la chaîne.
No comments yet.

Laisser un commentaire