Petite Arvine en fête à Fully

Encaveurs fully pPour les encaveurs de Fully, rien n’est trop beau lorsqu’il s’agit de fêter la Petite arvine. Dernière née des manifestations organisées en l’honneur de leur cépage phare, « Le Printemps de la Petite Arvine », dont la première édition a eu lieu hier. Un parterre de chanceux invités a pu en avant-première, déguster un bel échantillonnage du millésime 2015 des Petites Arvines labellisées Fully Grand Cru. Neuf producteurs étaient de la partie.  La journée s’est poursuivie par une repas de fort belle tenue, puis pour les plus résistants, par une raclette avec ambiance garantie.

La dégustation a tout d’abord débouché sur deux constats. Le millésime 2015 a permis de vinifier des Petites Arvines de qualité, tant de point de vue aromatique qu’en ce qui concerne la fraîcheur. Une bonne surprise puisque l’acidité constituait le point d’interrogation du millésime. En bloquant généralement les vins après la fermentation alcoolique, on a pu conserver ce supplément de fraîcheur qu’on attend d’une Petite Arvine. Autre sujet de satisfaction personnelle, la très grande majorité des vins ont « mangé » leurs sucres, évitant ces petites douceurs qui, à mon sens, n’apportent rien à ce vin que je préfère (c’est bien sûr personnel!) bien sec et tendu.

Les vins dégustés n’étant pas tous au même stade, certains ayant été filtrés et mis en bouteilles, d’autres étant directement tirés de la cuve, je vais éviter les comparaisons improbables et l’on en reparlera dans les semaines et mois à venir pour mes coups de coeur.

Mettaz Bouteilles 160825-01Pour le repas concocté par le Chef Benjamin Luzuy, connu pour son émission Descente en cuisine sur la RTS, chaque producteur avait invité quelques personnes, clients, amis, prestigieux collègues suisses ou étrangers, sommeliers ou autres professionnels du vin. Les crus qui accompagnaient le repas variaient donc en fonction de la table. J’ai eu le grand plaisir d’être convié par Véronyc et Philippe Mettaz, qui avaient apportés d’anciens millésimes de leur production.  Dans le lot, une Petite Arvine Les Mûres 2004, encore en très grande forme, avec une fraîcheur aromatique remarquable. Et que dire du Gamay 2000. « C’est le meilleur qu’on n’ait jamais produit », explique l’encaveur. Un vin densément fruité, frais et digeste. Magnifique, d’autant plus que ce cépage n’a pas la réputation d’être à l’origine de vins de garde. C’est par contre le cas pour la Syrah 2001 qui a elle aussi tenu ses promesses, sans que l’âge ne l’affaiblisse. Autre grand sujet de plaisir, l’Ermitage 2004, marqué par des arômes d’alcool de framboise et par sa puissance. Bref, une très belle série assez bluffante.

Mathilde Roux, une nouvelle venue.

Mathilde Roux.

Cette journée a permis de faire la connaissance d’une petite nouvelle: une jeune française, Mathilde Roux, qui a repris l’entreprise de Gérard Roduit, désormais baptisée Cave de l’Orlaya. On se réjouit déjà de découvrir l’ensemble de sa production, dont je vous reparlerai certainement dans un avenir pas trop lointain.

On l’a déjà mentionné: la soirée a quelque peu duré. Pas étonnant, car les encaveurs de Fully Grand Cru savent s’y prendre lorsqu’il faut passer en mode festif. Une ambiance interne qui, s’ajoutant aux ambitions qualitatives des un(e)s et des autres, explique les progrès constants de ce groupement unique, en Valais.

A noter que la journée s’est tenue au magnifique Domaine André Roduit et Fils, un écrin royal pour ce bijou qu’est la Petite Arvine.

Mettaz Véronyc 160425-01-P

Véronyc Mettaz et …

Mettaz Philippe 160425-01-P

… son mari Philippe

Delétraz Dorsaz Gérard 160425-01-P

Gérard Dorsaz et Alexandre Delétraz: Santé à tous les amoureux de Petite Arvine

 

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire