Les vins suisses progressent

Berne, 02.05.2016 – Pour la viticulture suisse, la satisfaction est de mise : les chiffres de la statistique 2015 sont réjouissants. La consommation de vins suisses a augmenté de 0,5 million de litres pour atteindre près de 99 millions de litres, tandis que celle des vins étrangers se montait à 165 millions de litres (moins 3,6 millions de litres). De façon générale cependant, la consommation de vin en Suisse continue de diminuer, suivant une évolution constatée depuis plusieurs années.

La consommation de vins rouges suisses est à la hausse. En 2015, elle a augmenté de 0,9 million de litres par rapport à 2014 pour passer à 50 millions de litres, alors que les vins rouges étrangers, dont la consommation se chiffre à 126 millions de litres, marque un recul de 3,7 millions de litres. Inversement, les vins blancs suisses (49 millions de litres consommés en 2015) sont en repli (moins 0,3 million de litres), tandis que les vins blancs étrangers (39 millions de litres en 2015) progressent légèrement de 0,2 million de litres.

Les volumes encavés en 2015 ont été inférieurs à la consommation de vins suisses, étant donné que la vendange a été très peu abondante, conséquence d’un été chaud et de la faiblesse des précipitations. Il en résulte que les stocks de vins suisses ont diminué, comme c’était déjà le cas les années dernières.

Dans l’ensemble, la consommation de vin a reculé en 2015, blancs et rouges confondus. Cette tendance à la baisse, observée ces dernières années, se poursuit, de même que la faveur croissante dont jouissent en revanche les vins mousseux.

Source: communiqué OFAG

PS. Nous reviendrons sur ces données dans les jours à venir

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire