Ordonnance: nouveaux cépages et Petite Arvine

Je vous ai parlé hier des changements de notre ordonnance sur la vigne et le vin (OVV). Je poursuis aujourd’hui avec deux autres points.

L’Interprofession réclamait un élargissement de la liste des cépages AOC Valais. Elle a obtenu gain de cause, mais très partiellement si l’on considère que la première liste que j’ai pu obtenir mentionnait une douzaine de cépages auquels s’ajoutaient quatre cépages « améliorateurs » (sic).

Fumin PAu final, le projet de nouvelle ordonnance propose de régulariser le cas de 5 cépages (completer, fumin, mondeuse, tannat et divico) et de deux « améliorateurs », utilisables comme teinturiers jusqu’à hauteur de 5% (dakapo et dunkelfelder).

On constate que les cépages acceptés sont « alpins » ou montagnards, à l’exception du divico, produit de la recherche d’Agroscope et considéré comme « écologique » au vu de sa faible sensibilité aux maladies permettant d’éviter des traitements.

Pour les teinturiers, on régularise ainsi le cas du dunkelfelder. Ce qui évitera à certains qui en font aujourd’hui déjà usage de se faire pincer en cas de renforcement des contrôles. C’est ce qu’un certain président a considéré comme  « pragmatisme » et que les plus intolérants pourraient qualifier de « prime aux tricheurs » s’ils avaient mauvaise langue.

On constate aussi qu’on a notamment échappé dans cette catégorie des teinturiers au fameux Alicante Bouschet que d’aucuns qualifiaient sans rire de « cépage qualitatif ». Cela alors qu’il est en train de disparaître en France, puisque aucune appellation de l’a retenu, et qu’on a plutôt tendance à le mépriser (« Le vin obtenu est très coloré et gras, mais plat et manquant de finesse. »)

Alors oui, nous avons encore accru notre déjà très longue liste des cépages autorisés. Mais on l’a fait selon des critères raisonnables et justifiables, sans céder aux demandes les plus farfelues.

Petite Arvine

Petite Arvine

Autre point à relever: le traitement réservé à la Petite Arvine. On se souvient que le Grand Conseil  a demandé de supprimer la possibilité d’adjonction pour la Petite Arvine AOC Valais. Le projet présenté ne satisfait pas cette demande. « Les modifications législatives se feront ultérieurement, dans le cadre des AOP/IGP » soit dans 4 ou 5 ans au mieux. On peut vivre avec. Les plus satisfaits seront à l’évidence les producteurs de Fully qui certifient déjà, dans leur bouteille Fully, la présence de Petite Arvine de Fully sans adjonction. Durant quelques années encore, ils seront donc les seuls à garantir une Arvine 100% arvine.

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire