Cave du Mont de Lens: objectif qualité

Passage de témoin en douceur à la cave du Mont de Lens. Avec un objectif qualitatif clairement déclaré.

Trois frères pour des vins fins

Simon, Lucien et Sébastien: les frères Besse ont récemment repris les rênes de la cave familiale. Avec la ferme ambition de valoriser mieux encore leurs vins, cornalin en tête. Pour l’instant, ils vinifient toujours à l’enseigne de la Cave du Mont de Lens, le nom qu’a choisi leur père Christian quand il a monté son affaire. Mais la nouvelle génération va générer de nombreux changements dans les mois à venir.

frères besse

Baignés dans la viticulture

Dès leur enfance, et ils s’en souviennent, Simon, Lucien et Sébastien ont consacré une partie de leurs congés à aider leur père Christian, vigneron et vinificateur passionné. Un travailleur acharné qui cultivait une surface conséquente à côté de son travail. Ils ont continué à lui donner des coups de mains lorsqu’il s’est établi comme vigneron-encaveur en 2000. Tout naturellement, lorsque Christian Besse a manifesté son désir de lever le pied, il a fallu choisir. «Papa cultivait un domaine de presque 2 hectares. Des vignes de qualité, dont une bonne partie était plantée en spécialités, humagne rouge, petite arvine, cornalin en particulier. Avec Simon et Lucien, nous avons décidé de nous lancer en misant résolument sur la qualité», explique Sébastien.

Dès lors, les trois frères se sont partagés les rôles. Simon, qui lâche pour cela son emploi de mécanicien, s’occupera à plein temps du domaine. Lucien gérera le travail de cave. Tous deux pourront compter sur les conseils techniques de Sébastien, ingénieur agronome de formation. «Mais chacun de nous restera évidemment à disposition des autres chaque fois que nécessaire», confient les trois frères.

Un domaine qui s’agrandit

En prévision de ces changements, les frères Besse ont déjà agrandi leur domaine ces dernières années. «Aujourd’hui, nous avons trois hectares, avec 70% de spécialité. Un vignoble dont nous sommes propriétaires en quasi totalité. Des vignes situées pour la plupart sur le premier coteau de Flanthey. Nous disposons par exemple de 4000 mètres carrés de petite arvine et autant de cornalin dont les premiers ceps ont été plantés dans les années 80 », précise avec fierté Simon.

Le Cornalin tient une place privilégiée dans le coeur des Besse. «Mon père a saisi très tôt l’intérêt de ce cépage pourtant difficile à cultiver. Aujourd’hui, c’est le vin emblématique de Flanthey, et de notre cave en particulier. Notre millésime 2013 a obtenu une médaille d’or à la sélection des vins du Valais. L’année suivante, dans le très difficile millésime 2014, il faisait partie des neuf médaillés d’argent du concours alors qu’aucun cornalin du millésime n’a reçu une médaille d’or», confie Lucien. Et pour avoir goûté le 2015 avant la mise en bouteille, on peut déjà dire que ce vin coloré, dense et tannique, superbement fruité, convaincra certainement les amoureux du cépage roi de Flanthey.

 

 

De nombreux changements

Chez les Besse, la transmission de l’exploitation s’est faite en douceur. Papa Christian est toujours très actif, mais il laisse ses trois fils changer ce qu’ils jugent nécessaire. Prochainement, l’image de l’entreprise sera donc entièrement remodelée. Le nom de la cave et tout le packaging changeront. En plus de leur cave de Lens, les Frères Besse investiront les locaux de l’ancienne Cave de Valençon. Et le vignoble pourrait encore croître, au cas où ils dénicheraient quelques parcelles de qualité.

Article écrit pour le journal l’Info de juin 2016

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire