Quand l’amitié se mesure dans le verre

Les vrais amis, ça se reconnaît aussi au fait qu’ils cherchent à vous faire plaisir. Et lorsqu’ils me reçoivent et me proposent des vins de qualité, c’est un signe qui ne trompe pas. Ce week-end a été très riche en la matière.
IMG_1378 Samedi, notre hôte, qui n’est pas ce que l’on a coutume d’appeler un «connaisseur», a eu un geste qui m’a touché. Il a potassé les pages de «valaisduvin.com» avant d’acheter les bouteilles aptes à accompagner le repas (et là, il est connaisseur!) qu’il nous avait préparé. Et sa quête l’a mené chez Benoît Dorsaz à Fully. C’est dire que nous avons eu droit à quelques très belles bouteilles. La toujours remarquable Petite Arvine les Perches dynamique et de belle tenue, le Galotta que je découvrais (ou presque), le Merlot Quintessence 2014 (magnifique, puissant et frais) et la très équilibrée et complexe Petite Arvine flétrie.

Un mot sur le Galotta 2015. J’avais goûté à l’époque le premier millésime (lequel, déjà?) de ce cépage chez Benoît Dorsaz. Il m’avait laissé un peu sceptique. Et ce sentiment était partagé par le producteur. Que de chemin parcouru depuis… Ce Galotta est à la fois frais et fruité, avec une belle tenue. Un joli vin qui se marie parfaitement avec une grillade ou une viande pas trop corsée.

IMG_1385Dimanche, rebelote. Un autre ami qui nous reçoit. Une autre série de vins. Un blanc portugais d’abord, très original et de belle facture. Et comme notre hôte est un homme délicat qui connaît un peu mes goûts, il opte ensuite pour les vins de Philippe Darioli à Martigny. L’humagne blanche 2015 d’abord. Un monument à la fois floral et fruité, entre délicatesse aromatique et puissance en bouche. La suite avec le Merlot du même auteur. Là encore, que du plaisir : de la tenue, du fruit bien mûr et la petite touche de lierre qui sied à ce cépage.

Comme dans les deux cas, ces vins ont été bus accompagnés de plats de qualité, avec des convives que j’apprécie, c’est dire que le week-end fut réussi… Merci les potes.

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire