Arvine de l’année et bradée, en plus

arvine-actionSeraient-ils devenus fous ? Franchement, on est en droit de se poser la question et plutôt deux fois qu’une quand on voit l’action proposée dans une grande surface suisse. De la petite arvine à 11,95 fr. constitue déjà un crime de lèse-majesté, pour un produit rare, que l’on considère comme le joyau de nos vins blancs. Mais bon, on a presque l’habitude et on en vient presque à se réjouir d’être toujours au-dessus de la barre des dix francs. Cependant, la fameuse loi chère aux économistes qui bradent ce vin, celle de l’offre et la demande, devrait nous permettre d’échapper à de telles actions lorsque les cuves sont vides. Et là, on est bien sûr qu’elles le sont, puisque vous avez bien vu, il s’agit du millésime de l’automne, le 2016. On a donc procédé à une mise en bouteille de petite arvine un peu plus de deux mois seulement après la vendange. Après le beaujolais nouveau, la petite arvine ?

Personnellement, je considère cela comme un manque de respect pour le vin… et pour le consommateur. Déjà qu’en général, ces bouteilles confinent à la médiocrité (euphémisme!), je ne me réjouis pas de goûter ces vins dans quelques mois.  Merci pour la viticulture valaisanne. Ce sera à coup sûr une belle promotion!

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire