Vendanges 2016 (2): le chasselas et son prix

Le premier de mes constats touche au chasselas et à son prix. Quand la SEVV (Société des encaveurs de vins du Valais regroupant les principaux négoces) annonce un prix indicatif de Fr. 3,10 (fourchette de 3,10 à 3,30), elle conditionne ce montant à un degré minimal de 77,7° Oechslé. En sortant la calculette, et grâce aux chiffres du rapport de vendanges 2016, on peut constater que 58,4% des chasselas n’ont pas atteint ce degré de teneur en sucre. Ce qui signifie donc qu’une majorité des chasselas (Fendant) ne sera pas payée au prix indiqué. Sans oublier que la plupart des encaveurs, sur recommandation de leur faîtière, se sont gardé une poire pour la soif en ne payant que partiellement la vendange pour pouvoir, le cas échéant, baisser encore ce prix. Rajoutons que seul 1,25 kg au mètre carré a été payé au tarif AOC, le reste (150 gr au maximum) étant déclassé en chasselas romand et payé misérablement Fr. 1,40. Et pendant ce temps, on met en bouteilles en décembre les vins de l’année parce que les stocks sont à zéro…

Ce n’est donc pas cette année que les vignerons investiront massivement pour entretenir leur outil de travail. Et pourtant, les vignes de chasselas vieillissantes (près de 34 ans de moyenne en 2011 et ça n’a pas dû s’améliorer depuis) en auraient bien besoin.

Tags:

About Paul Vetter

Paul Vetter, journaliste spécialisé dans le domaine vitivinicole pour la chaîne de télévision valaisanne Canal9. Ce blog n'engage cependant pas la chaîne.
No comments yet.

Laisser un commentaire