Vendanges 2016 (4): structure de l’encavage

Pour beaucoup d’amateurs de vins, le Valais vitivinicole, c’est d’abord les propriétaires-encaveurs. Sous cette appellation, des professionnels qui cultivent leurs vignes et qui n’encavent que (ou presque) leurs propres vendanges.  Lorsqu’on parle de qualité en Valais, c’est d’abord à eux (et elles) que l’on pense. Mais même si leur réputation et leur renommée est grandissante, les chiffres sont tout autres.

Cette année, le commerce (souvent appelé le négoce) a encavé 41 833 tonnes de raisin (soit environ 33,466 millions de litres).  Les propriétaires-encaveurs ont donc produit le reste, soit 10 380 tonnes  de raisin (8,304 mio/lt).  Autrement dit, les 84 commerces ont encavé 80,1% du vin 2016, alors qu’ensemble, les 359 propriétaires encaveurs ont encavé les 19,9% restants.

Autre évolution intéressante (ou inquiétante), c’est que cette concentration dans les mains du négoce est toujours plus marquée.
En 2010, les commerces étaient au nombre de 88 pour 77,8% de l’encavage et les propriétaires-encaveurs étaient 447 pour les 22,2% restants.
En 2004, les commerces étaient au nombre de 119 pour 76,8% de l’encavage et les propriétaies-encaveurs étaient 535 pour les 23,2% restants.

Autrement dit, au fil des ans, toujours moins d’acteurs, et une proportion toujours plus grande de vins encavés par le négoce, en particulier par quelques grosses boîtes qui rachètent à tout va toutes les entreprises qui battent de l’aile. Une concentration inquiétante qui donne le pouvoir à un nombre très restreint d’acteurs. Et ça, ce n’est pas bon du tout pour l’avenir de notre vitiviniculture.

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire