Temps Présent condamné dans l’affaire Giroud

N’ayant pas de commentaire à apporter, je publie un extrait du communiqué de presse du porte-parole de Dominique Giroud et le lien où vous pourrez prendre connaissance de la décision des autorités de surveillance…

L’AIEP – organe de surveillance de la SSR – a donné raison à Dominique Giroud et, dans les considérants de sa décision du 25 août 2016, envoyé une véritable volée de bois vert à « Temps Présent ». Ces considérants se lisent comme un inventaire à la Prévert des graves fautes accumulées par les journalistes de la RTS, accusés d’avoir réalisé un reportage « tendancieux qui n’a relevé que des aspects en défaveur de Dominique Giroud et rien à sa décharge », « omettant des informations essentielles pour la compréhension du public », « jetant le discrédit sur Dominique Giroud », « suscitant envers lui un sentiment de mépris », « ne respectant pas les devoirs essentiels de diligence journalistique » et dont « les manquements ont empêché le public de se faire sa propre opinion sur Dominique Giroud ». L’AIEP conclut que « Temps Présent », en « livrant un réquisitoire jugeant Dominique Giroud moralement, personnellement et professionnellement et de manière négative », « n’a pas respecté le principe de la présentation fidèle des événements » et « a donc violé » la loi. En bientôt 50 ans d’existence, c’est la troisième fois seulement que la prestigieuse émission « Temps Présent » est condamnée par l’AIEP pour avoir manqué à ses devoirs d’objectivité et de véracité.

Pour en savoir plus: suivre ce lien

Tags:

About Paul Vetter

Paul Vetter, journaliste spécialisé dans le domaine vitivinicole pour la chaîne de télévision valaisanne Canal9. Ce blog n'engage cependant pas la chaîne.

2 Responses to “Temps Présent condamné dans l’affaire Giroud”

  1. Paul Vetter | 15 janvier 2017 at 20 h 22 min #

    Commentaire du journaliste Pierre Thomas

    La plupart des médias ont signalé les deux faits suivants:
    1) La décision de l’AIEP a été prise à la majorité de cinq de ses neuf membres. Le point de vue de la minorité (à 5 contre 4) figure en fin de décision mise en lien sur ce site.
    2) La RTS fera recours contre cette décision au Tribunal fédéral, a déclaré mardi à l’ats son porte-parole Christophe Minder.

    • Paul Vetter | 15 janvier 2017 at 20 h 34 min #

      C’est peut-être pas inutile de le signaler, effectivement. Même si la première info figurait dans le lien. Même si cette info ne change rien sur le fond, puisque la majorité a pris cette décision et qu’on est en démocratie.
      Quant à la seconde, je précise que la RTS a effectivement le droit de faire recours. Mais que cela ne signifie pas qu’elle a raison… ni le contraire, d’ailleurs.

Laisser un commentaire