Abécédaire: A comme Altesse

« Les cépages valaisans de A comme Aligoté à V comme Viognier ». Au tour aujourd’hui de l’Altesse.

La production valaisanne.
5’126 kilos d’Altesse, soit 4’101 litres. C’est la production bien modeste d’Altesse en Valais en 2016. Un chiffre qui est assez stable et qui dépend surtout de la générosité du millésime. Pour s’en faire une idée, j’ai pris au hasard le millésime 2011: On avait alors dénombré 5485 kilos d’Altesse.  Aux vendanges 2016, l’Altesse est ainsi le 23e cépage blanc du canton et s’étend sur 5’143 mètres carrés.

Aux dernières vendanges notre Altesse avouait un assez modeste 93,2° Oechslé (101° Oechslé de moyenne aux riches vendanges 2013).
Où trouve-t-on cette altesse ? Uniquement dans le Valais romand. Oui, mais où ? 922 litres sur Fully, 3179 litres sur Sion…

Origine et répartition
Alors, l’Altesse, c’est quoi, c’est qui ? C’est tout simplement la Roussette de Savoie qu’on a parfois appelé dans le passé Arvine brune de Martigny… mais qui n’a rien à voir avec l’Arvine.
Si j’en crois l’ampélographe Pierre Galet, l’Altesse aurait été introduite de l’île de Chypre au XVe siècle par Louis II, duc de Savoie. Ce qui est sûr, c’est que la première référence à ce cépage remonte à 1530. L’ampélographe Louis Levadoux, a inclus l’altesse dans la famille des sérines. Elle serait donc d’origine locale à la Savoie et aurait pour prestigieuse famille  la syrah, la mondeuse, le viognier, la marsanne ou la roussanne.
L’Altesse est plantée dans les départements français de l’Ain, de l’Isère, de la Savoie et de la Haute-Savoie. On en dénombrait (fin du siècle passé) 301 ha dont plus de la moitié (158 ha) en Savoie. Une AOC Roussette de Savoie existe dès 1973.
En Suisse, j’ai trouvé mention de l’Altesse à Genève  et dans le canton de Vaud où il fait partie des cépages autorisés pour l’AOC.

L’Altesse donne un faible rendement, il produit des grappes petites à moyennes, cylindriques  et assez compactes. De 2ème époque tardive, il débourre aux mêmes périodes que le chasselas. Ce cépage est très sensible au mildiou mais ne craint par trop l’oïdium.

Altesse

Le Vin
Encore un vin dont j’ignore à peu près tout. Comme pour l’Aligoté, je vais me référer à des notes de dégustation glanées ça et là… En Savoie surtout.
“Vin acide, généreux, sec, corsé, riche en arômes exotiques. Arômes entre la Petite Arvine et le Chardonnay.” Voilà pour une première référence piquée sur le site de l’Oenothèque du Château de Villa.
“À base du cépage altesse, l’appellation roussette-de-savoie produit des vins complexes, très fins, qui gagnent en complexité en vieillissant et expriment des notes typées de fruits jaunes confits et de miel.” Le Point.fr

Et en Valais ?
On trouve de l’Altesse chez Jean-Daniel Favre (Cave la Tornale). Elle est issue de son Domaine de Clavoz, travaillé en biodynamie. Ne l’ayant pas goûtée – une lacune que j’espère corriger sous peu – je vous fournis les commentaires de l’encaveur: “Bouquet vif et frais, note citronnée, senteur de miel. Moelleux et dense en attaque, surprend par son acidité et sa fraîcheur en finale”
Egalement de l’Altesse à la Cave les Follaterres à Fully. Là encore, les notes de dégustation puisées sur le site internet… “La robe jaune pâle, brillante et limpide, annonce un nez discret associant des notes de parfum exotiques et de citron vert. En bouche, une attaque légèrement acidulée apporte de la fraîcheur. On retrouve en final les arômes perçus au nez avec une touche minérale.”

Dernière bouteille, il s’agit de l’Altesse du Domaine de l’Etat au Grand-Brûlé. On en trouve encore dans le millésime 2015. Comme Leytron ne mentionne plus d’Altesse dans son encépagement, je crois pouvoir dire que s’en est fini de l’Altesse dans ce domaine.

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire