Abécédaire: C comme Cabernet franc

Suite de l’abécédaire des cépages présents en Valais. Aujourd’hui, C comme Cabernet franc. Un cépage qui n’a pas une très longue tradition dans le canton.

Origines – Selon Pierre Galet, dans son Dictionnaire encyclopédique des cépages, «le cabernet franc est un vieux cépage bordelais, dont la culture a gagné la vallée de la Loire, mais dont la date d’introduction est controversée. D’autres cependant estiment qu’avant d’être bordelais, il a dû franchir les Pyrénées.» Un très vieux cep dont le tronc dépasse les 15 centimètres de diamètre, existe place de la Victoire à Bordeaux. Les analyses ADN révèlent son origine navarraise. Il s’agit du cépage « Txakoli noir », très proche du Cabernet franc avec lequel il partage le même synonyme (Ondarrabi beltza). (Le nom de « Cruchen negre » appliqué par erreur au Txakoli noir, ne rapproche pas ce cépage du « Cruchen blanc » qui est totalement différent) Ceci montre la provenance de plantes diverses de cette zone basco pyrénéenne à une époque reculée. Les deux anciens cépages basques « Txakoli » et « Morenoa » présentent également une très forte analogie génétique avec le Cabernet franc, ce qui ne fait que confirmer l’origine navarraise de ce cépage. » (Boursiquot et al. 2009) Opinion partagée par d’autres: Selon Guy Lavignac, il proviendrait du côté espagnol du vignoble pyrénéen et aurait gagné le sud-ouest de la France grâce aux pèlerins de retour de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Surfaces – Le cabernet franc couvre plus de 45’000 ha dans le monde, dont plus de 36’000 ha en France. Voici quelques chiffres internationaux datant de 2010. France  36690 ha; Italie 7086 ha; Etats-Unis 1424 ha; Chili 1177 ha; Afrique du Sud 979 ha; Hongrie 945 ha; Australie 693 ha; Chine 500 ha.
En Suisse, le cabernet franc représente 63 ha (2015) dont un gros tiers en Valais (24,2 ha en 2016). L’essentiel du solde se situe à Genève et en terres vaudoises.

Production – Aux dernières vendanges (2016), le Valais a produit 247’000 kilos de  Cabernet franc, ce qui, calculé avec l’habituel rendement au pressurage de 80%, représente un encavage de quelque 197’000 litres.
Chamoson est la commune qui a produit le plus de Cabernet franc en 2016 (31’000 lt). Suivent Conthey (26’000 lt), Sion (24’000 lt), Leytron (21’000 lt), Sierre (18’000 lt) et Saillon (10’000 lt). On trouve du Cabernet franc dans 17 autres communes viticoles, assez souvent en très petites quantités.

CabFrancptLa vigne – Le cabernet franc est un cépage assez vigoureux à la vigne. Il est peu sujet à la coulure et au millerandage. Son potentiel de production est plutôt élevé et régulier. S’il est assez peu concerné par la pourriture grise, le Cabernet franc peut se révéler sensible aux grillures du feuillage provoquées par la cicadelle ainsi qu’aux maladies du bois.
Le bourgeonnement du cabernet franc est cotonneux, blanc, avec un liseré carminé. Sa feuille orbiculaire est lisse. D’un vert plutôt clair et brillant, elle présente 5 lobes bien marqués avec de petites dents. A l’automne, on peut constater un rougissement de certaines parties du feuillage.  Quant à la grappe, elle est plutôt petite, conique, avec parfois un petit aileron. Les baies sont rondes et d’un beau noir bleuté.

Le vin – Le cabernet franc est un peu moins coloré et tannique que le cabernet sauvignon. Sa palette aromatique est assez vaste. Des fruits, d’abord: framboise, mais aussi fraise, groseille et feuille de cassis. On y trouve aussi des notes de poivron, de violette, de réglisse. Et sans doute bien d’autres choses encore en fonction des palais.

Quelques cabernets francs du Valais – Le cabernet franc est souvent cultivé pour prendre place dans des assemblages. Et ils sont nombreux à en avoir, généralement en assez faibles pourcentages. Je me contenterai donc d’énumérer les «purs» cabernets francs que j’ai goûtés ou dont j’ai simplement entendu parler.
Benoît Dorsaz à Fully (gamme Quintessence); Provins; Didier Joris à Chamoson; Philippe Darioli à Martigny; Jacques Disner à Chamoson; Gilbert Devayes à Leytron; Cave Defayes & Crettenand à Leytron; Fernand Cina à Salquenen, Gilliard Vins à Sion (gamme Les Tonneliers); Domaine Cornulus à Savièse (gamme Antica); Beltrami et Fils à Fully.
Merci à ceux qui me signaleront les inévitables oublis ou d’éventuels changements. Un merci supplémentaire à ceux qui me les feront goûter 😉

Tags:

About Paul Vetter

Journaliste professionnel, Paul Vetter a longtemps travaillé comme spécialiste vin et viticulture pour des médias valaisans. Ayant décidé de se consacrer à d'autres activités, il continue à suivre attentivement les vins du Valais et la politique vitivinicole menée dans le canton. Il vous rend en compte en toute liberté.
No comments yet.

Laisser un commentaire